12112018Headline:

Abidjan: Yasmina Ouegnin favorable à une alliance PDCI-FPI.

La députée ivoirienne et cadre du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI,ex-mouvance présidentielle), Yasmina Ouegnin a affirmé mardi, ne pas trouver d’inconvenient si le PDCI et le FPI venaient à “s’unir pour impulser le changement” en vue des élections présidentielle de 2020.
” la vie politique de la Côte d’Ivoire a été et sera toujours ponctuée d’alliances.(…) Alors, ce ne sera pas nouveau si face aux enjeux imminents, ces deux partis,(PDCI-FPI) voire plus, décident de s’unir pour impulser un changement”, a affirmé Mme Ouegnin lors d’une interview.

“Rappelez-vous, le PDCI est né de l’alliance des forces vives qui luttaient pour l’indépendance. Après, nous en avons eu plusieurs autres alliances telles que le Front Républicain durant les années 90 qui regroupait le FPI et le RDR ainsi que le Groupement RHDP, créé en 2005, La Majorité Présidentielle (LMP) qui a vu le jour à l’occasion des élections de 2010”,… a t-elle expliqué.

Mi octobre, les opposants Pascal Affi N’Guessan, Gnamien Konan, Bamba Morifere, ou encore Monique Gbekia, tous des présidents de partis politiques d’opposition ont pris part aux côtés d’Henri Konan Bédié, au congrès extraordinaire de sa formation, le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, ex-allié au pouvoir), à Daoukro (Centre).

Ce congrès qui intervenait dans un contexte de recomposition du paysage politique, après le retrait du PDCI de la coalition au pouvoir dont le mentor a animé sa volonté de mettre en place une plateforme composée de tous les les forces politiques ivoirienne pour faire barrage au RHDP unifié d’Alassane Ouattara.

Fin août, le président du Mouvement pour la promotion des valeurs nouvelles en Côte d’Ivoire (MVCI), Félicien Sekongo, conseiller de Guillaume Soro, avait signifié à Bédié qu’il voulait être “parmi les premiers preneurs” de la plateforme annoncée par le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI).

“Nous voulons compter parmi les premiers preneurs. Nous sommes disposés à travailler dans cette plateforme pour que la donne soit changée, pour la démocratie, l’Etat de droit et la réconciliation des Ivoiriens”, avait déclaré M. Sékongo, après un tête-à-tête avec M. Bédié, au domicile du président du PDCI, à Cocody (Est Abidjan).

 

koaci.com

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment