08202018Headline:

Accusés d’avoir “braqué’’ la BCEAO en 2011, le président Gbagbo et 3 de ses ministres condamnés à 20 ans de prison

Accusés d’avoir “braqué’’ l’agence nationale de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (BCEAO) pendant la crise postélectorale de 2011, l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo et trois de ses anciens ministres (Gilbert Aké N’gbo, Katinan Koné, Désiré Dallo) ont été condamnés jeudi à 20 ans de prison sans mandat de dépôt et à payer 329 milliards de FCFA de dommages et intérêts.

En plus, des mandats d’arrêt ont été délivrés à l’encontre de Katinan Koné (en exil au Ghana) et l’ex-chef d’Etat, incarcéré depuis novembre 2011 à la Cour pénale internationale (CPI) où il est en jugement.

Laurent Gbagbo, son ancien Premier ministre Gilbert Aké N’gbo, le ministre de l’Economie Désiré Dallo et du Budget, Katinan Koné étaient tous poursuivis pour “vol en réunion par effraction portant sur des caves à la BCEAO et des numéraires’’ en janvier 2011.

En pleine crise post-électorale en Côte d’Ivoire, l’Union économique monétaire ouest africaine (UEMOA) qui ne reconnaissait que la victoire d’Alassane Ouattara (que contestait le sortant M. Gbagbo) à l’élection présidentielle d’octobre 2010, avait décidé d’interdire toute compensation financière avec le pays.

En réaction, le gouvernement de M. Gbagbo avait réquisitionné l’agence nationale de la BCEAO et procédé à un transfert à la présidence de la République d’un montant de 1,7 milliards FCFA, sous la conduite de Katinan Koné.

En les condamnant, le juge a suivi le procureur qui avait requis 20 ans d’emprisonnement contre les quatre accusés et un million de FCFA d’amende pour chacun.

Serge Alain Koffi

Source: Alerte info

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment