10172017Headline:

Actualité à la CPI: Très attendu le face-à-face entre Gbagbo et Mangou/le sujet principal traité par la presse ivoirienne

En cette fin de semaine, le témoignage annoncé de Philippe Mangou devant la Cour pénale internationale (CPI) à partir du 25 septembre 2017 est le sujet principal traité par la presse ivoirienne. Bonne lecture chers internautes.

Par Abraham Kouassi

 

Mangou va témoigner à La Haye

Ce sera assurément l’un des témoignages clés dans le procès de Laurent Gbagbo à la Cour pénale internationale (CPI), ex-chef d’Etat Major des armées, Philippe Mangou est attendu selon la presse ivoirienne en tant que témoin à La Haye. Soir Infoaccorde la Une de sa parution du vendredi 22 septembre à cette information. « Mangou sera face à Gbagbo et Blé Goudé durant 3 semaines », titre en manchette le journal. « Le général Mangou sera à la barre trois semaines durant, soit du 25 septembre au 13 octobre 2017. Là où d’autres témoins ont été évacués en moins d’une semaine, lui aura le temps de parler, parler, parler », écrit le quotidien indépendant.

Proche du pouvoir d’Abidjan, L’Expression est convaincu que le témoignage de l’ex-CEMA s’annonce compliqué pour le camp Gbagbo. « Mangou va lâcher une bombe à La Haye », barre le journal à sa Une du 22 septembre 2017. « Pour sûr, le témoignage de Mangou à la CPI enfoncera davantage l’ancien président de la République et son codétenu Charles Blé Goudé », relate le quotidien.

Le Nouveau Courrier pour sa part indique avoir des détails sur le témoignage à venir du général 4 étoiles.  Le journal proche de l’opposition s’appuie notamment sur le commentaire d’un des avocats de la Défense. « Pour Séry Zokou, avocat de la défense de Blé Goudé, ce n’est pas parce qu’un témoin est charge qu’il est obligé d’accabler le président Gbagbo. C’était au cours d’une conférence de presse dite à Abidjan », explique le quotidien.

Bensouda sous les projecteurs

La Procureure de la Cour pénale internationale, Fatou Bensouda ne chôme pas en cette période d’interruption à La Haye. A en croire Le Temps, la juriste gambienne a profité de l’Assemblée générale de l’ONU pour rencontrer le chef de l’Etat ivoirien. Selon le quotidien, cette rencontre est le signe que « Ouattara et Bensouda sont pris de panique ». « A y voir de près, cette rencontre Ouattara-Bensouda ne présage rien de positif à priori pour Guillaume Soro et les ex-chefs de guerre ».

Avant la reprise de ce procès, Fatou Bensouda a perdu une bataille face à la défense de Laurent Gbagbo. C’est du moins ce que fait savoir L’Inter qui écrit à la Une de son édition du 22 septembre, « l’avocat de Gbagbo évite un piège de Bensouda ». Selon le quotidien, « Fatou Bensouda désire voir 16 témoins ne pas témoigner et leur témoignage être remplacé par une simple déclaration. Mais, Me Altit qui veille au grain est monte au créneau pour éviter le piège de Fatou Bensouda ». Le journal ajoute que pour faire face à cette situation, l’avocat a décidé de soumettre une requête aux juges pour demander l’annulation de celle de la partie adverse.

Le Quotidien d’Abidjan choisit de son côté de mettre en avant l’avis d’un des juges de la Cour sur les témoins de Fatou Bensouda. « Le juge Henderson a raconté sa déception face aux allégations faites par les témoins de l’accusation. Ses récriminations ont été consignées dans la dernière requête de Me Emmanuel Altit déposée sur la table des juges », fait savoir le quotidien proche de Laurent Gbagbo qui ajoute que « le juge a carrément pris position pour la défense ».

/ivoirejustice

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment