05272022Headline:

Actualité CAN 2021 : la chronique de Fernand Dédeh

Peut être une image de 1 personne

À Barthelemy Zouzoua Inabo: Les Eléphants de Côte d’Ivoire ont quitté Douala le lendemain de l’élimination en huitièmes de finale face à l’Egypte. Difficile pour les joueurs eux-mêmes, pour la présidente du comité de normalisation et pour les supporters-maso ou normaux de l’équipe. Pour le moment, l’émotion est vive, la colère a fleur de peau. La compétition se poursuit cependant au Cameroun. Les quarts de finale démarrent ce samedi 29 janvier 2022.
Les Ivoiriens, quand ils sont en colère… Mais il faut attendre que la pression tombe. Autrement, les monologues sont bruyants. Ils sont passés de l’espoir fou à la désillusion. C’est le défenseur Kolo Touré, ancien international qui le disait: « quand nous perdons un match, que les supporters souffrent, nous, les athlètes, souffrons trois fois: pour les supporters, pour nous-mêmes et pour notre palmarès. ».
Sébastien Haller ne dit pas autre chose aujourd’hui. « Je ressens un sentiment de devoir non accompli envers le peuple ivoirien que j’aime beaucoup. ». Eric Bailly se plie en quatre devant les supporters ivoiriens après le tir au but manqué face à l’Egypte. « Je présente mes sincères excuses et regrets à toute la Nation.
Nous disposions de tout le potentiel pour aller loin dans cette compétition, voire la remporter. Nous avons perdu une bataille mais d’autres défis plus exaltants à relever se profilent à l’horizon, et nous les réussirons ensemble. ».
L’une des personnes les plus lucides que j’ai observées autour de l’équipe nationale pendant le séjour à Douala, est sûrement la présidente du comité de normalisation. Mme Dao Gabala a vite appris dans le milieu bouillant et versatile du football. Elle a été contrôlée positive à la Covid19, elle a manqué le premier match des Eléphants. Au deuxième match, contre la Sierra Leone, elle était là, comme une mère-poule, aux côtés des athlètes. Quand le gardien Badra Sidi a connu le moment terrible de sa vie à Douala, elle a été là, pour l’épauler, l’aider à supporter le choc.
Mme Dao Gabala sait bien je fais partie de ceux qui attendent d’elle, la mise en place rapide de la nouvelle gouvernance légale et légitime à la FIF. Donc, la fin de la normalisation. Je refuse que la transition devienne permanente. Elle a vu que la coupe d’Afrique brûle. Maintenant, concentrons-nous sur le dossier normalisation. Elle a remercié tous les supporters des Eléphants, après ce qui apparaît comme un échec à la CAN2021. « Parce que les défaites d’aujourd’hui, préparent les victoires de demain, notre équipe nationale promet de continuer de travailler afin de soutenir le prestige de notre pays et de donner du plaisir aux Ivoiriens. ».
The show must go, disent les Anglais. Il faut savoir tirer les leçons des échecs pour avancer. J’ai rencontré des agents de l’office national des Sports, chargés de là gestion des différents stades de compétition de la CAN2023. Ils sont en d’imprégnation, ont-ils dit. Nous ferons le point à Abidjan.
Pour l’instant, la CAN2021 se poursuit. Cameroun-Gambie, c’est ce samedi 29 janvier 2022 au stade Japoma à Douala. Un journaliste camerounais disait sous cape: « si on nous dit que des joueurs de la Gambie sont contrôlés positifs à la Covid19, moi-même je vais monter au créneau. ». Heureusement, de ce côté, tout va bien. Le staff de la sélection gambienne à officiellement annoncé qu’aucun joueur n’a été contrôlé positif. Le match sera équilibré. Pas de place pour la suspicion. Le terrain va s’exprimer. Le Cameroun a un contentieux à régler avec Tom Saintfied. L’entraîneur des Scorpions a tenu des propos sur les conditions d’hébergement de son équipe qui se sont avérés faux par la suite. Les Lions Indomptables ont l’occasion de montrer sportivement et sur le terrain, la voie de sortie à l’entraîneur belge.
De son côté, le Burkina Faso se prépare à croiser le fer avec la Tunisie. Les deux équipes se connaissent bien. Retrouvailles après la CAN2017. Qui se souvient du coup-franc terrible de Aristide Bancé? C’était également en quarts de finale. Et le Burkina s’était imposé, 2-0. Burkina-Tunisie est programmé à Garoua, dans le Nord du pays.
Le Comité d’organisation est sous pression. Le défi de la sécurité est à relever. Après le drame de Olembe, tout doit être mis en œuvre pour éviter de vivre pareils moments de nouveau.

Peut être une image de texte

Comments

comments

What Next?

Recent Articles