12012022Headline:

Emmanuel Macron va rencontrer Giorgia Meloni ce dimanche soir à Rome

Actuellement en visite à Rome à l’occasion d’un sommet pour la paix, le président français est le premier dirigeant étranger à rencontrer la nouvelle Première ministre italienne.

Emmanuel Macron va rencontrer la nouvelle Première ministre italienne Giorgia Meloni ce dimanche soir à Rome, a annoncé l’Élysée, quelques heures après l’entrée en fonctions de la nouvelle chef du gouvernement. Cette rencontre doit avoir lieu dans le centre de la capitale italienne et non dans un palais officiel.

Le chef de l’État français, qui ne s’était pas exprimé sur le sujet depuis la nomination de Giorgia Meloni à la différence du chancelier allemand, du président américain et des représentants des institutions européennes, sera donc le premier dirigeant étranger à rencontrer la nouvelle chef du gouvernement italien.

Emmanuel Macron est arrivé dimanche 23 octobre après-midi à Rome, à l’occasion d’un sommet pour la paix organisé par la communauté italienne Sant’Egidio. Jusqu’au bout, Paris s’était montré très prudent sur la possibilité et même l’opportunité d’un tel tête-à-tête.

Mais le contexte politique italien, avec l’arrivée au pouvoir de la chef du parti post-fasciste Fratelli d’Italia à la tête d’une coalition dominée par l’extrême droite, l’a emporté sur ces considérations.

Un contexte politique particulier

Lors de ses précédentes audiences papales, en 2018 et 2021, le président Macron avait de fait à chaque fois eu des entretiens plus ou moins formels avec les dirigeants italiens.

Les relations franco-italiennes, au beau fixe tant que Mario Draghi dirigeait la Péninsule, risquent de traverser une zone de turbulences avec l’eurosceptique et souverainiste Giorgia Meloni.

Un avant-goût de ces tensions a eu lieu avant même sa nomination, lorsque la secrétaire d’État française aux Affaires européennes, Laurence Boone, a prévenu début octobre que la France serait «très vigilante sur le respect des valeurs et des règles de l’État de droit» en Italie.

«Menace inacceptable d’ingérence», s’était aussitôt insurgée celle qui est depuis devenue la première femme Première ministre dans son pays.

Emmanuel Macron a tenté de calmer le jeu vendredi 21 octobre en assurant être «tout à fait prêt à travailler avec elle». Et Giorgia Meloni a donné des gages à ses partenaires européens en martelant son attachement à l’Otan et sa détermination à soutenir l’Ukraine, tout en nommant des personnalités qu’ils peuvent juger rassurantes aux postes clés des Affaires étrangères et de l’Économie.

Avec AFP

Comments

comments

What Next?

Recent Articles