03052024Headline:

Adaptation au changement climatique/Projet Afas: Des réflexions pour rendre financièrement rentables les solutions fondées sur la nature

L’atelier annuel des parties prenantes au projet Centre africain pour le climat et l’environnement – Futures savanes africaines s’est tenu le 28 novembre 2023, à l’hôtel Famille mondiale, à la 7e Tranche.
Partager les expériences des uns et des autres, et les recommandations en vue de rendre les Solutions fondées sur la nature (Sfn) financièrement rentables pour les entreprises, les Ong et les communautés. C’était l’un des objectifs principaux de l’atelier annuel des parties prenantes au projet Centre africain pour le climat et l’environnement – Futures savanes africaines (Afas) qui s’est tenu le 28 novembre 2023, à l’hôtel Famille mondiale sis à Cocody 7e Tranche.

« Les solutions fondées sur la nature sont une pièce maîtresse dans notre quête d’une adaptation réussie au changement climatique et d’une préservation durable de la biodiversité. Nous devons faire en sorte que ces solutions soient davantage rentables au bénéfice des différents acteurs en l’occurrence les communautés », a déclaré à l’ouverture Dr Brahima Camara, chef du service de la valorisation de la recherche et de l’innovation technologique qui a présidé l’atelier au nom du vice-président de l’Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody.

Remerciant le gouvernement allemand pour son appui financier à la réalisation du projet, Dr Brahima Camara a aussi plaidé pour une synergie d’action plus forte et le renforcement de la coopération internationale qui, a-t-il dit, est « essentielle dans la résolution des défis environnementaux posés par le changement climatique ».

Ce même appel au renforcement de la coopération internationale a été lancé par Prof. Fatogoma Sorho du Centre d’excellence africain sur le changement climatique, la biodiversité et l’agriculture de l’Université Félix Houphouët-Boigny connu sous l’acronyme anglais (Wascal/Cea-Ccbad) qui a co-organisé l’atelier.

« Notre centre est engagé à jouer un rôle essentiel dans la compréhension des défis environnementaux auxquels notre continent est confronté. Nous sommes déterminés à développer des solutions innovantes pour répondre aux enjeux environnementaux complexes et à former la prochaine génération de leaders qui façonneront un avenir durable pour l’Afrique », a-t-il indiqué.

Près d’une centaine de participants dont des universitaires, experts, décideurs publics, acteurs du secteur privés et partenaires bilatéraux venant de différents pays d’Afrique et du monde ont pris part à l’atelier. Il avait aussi pour objectif de consolider le réseau de décideurs politiques, d’entreprises, d’Ong et de scientifiques qui travaillent avec ou sur les solutions fondées sur la nature pour l’adaptation au changement climatique, et la protection de la biodiversité dans les régions savanicoles d’Afrique de l’Ouest.

Et de mettre en relation les étudiants du programme Afas et les différentes parties prenantes pour une formation de master adaptée, des projets de recherche, des stages et du mentorat qui pourraient être profitables aussi bien pour les étudiants que pour les institutions d’accueil.

Financé par l’Office allemand d’échanges académiques, le projet Afas ambitionne d’élaborer des stratégies éprouvées et scientifiquement étayées pour conserver et gérer durablement les écosystèmes fragiles que constituent les savanes d’Afrique de l’Ouest et de l’Est face aux menaces que représentent l’utilisation extensive des terres et le changement climatique accéléré.

What Next?

Recent Articles