09192017Headline:

Adjamé: Des morts, des blessés graves dans des affrontements entre les “microbes” et les populations à Williamsville

Les jours passent et les enfants-délinquants, connus sous le pseudonyme de « microbes », continuent d’étendre leur zone de nuisance dans des quartiers d’Abidjan.

Selon des informations, une horde de ces jeunes scélérats a déboulé, dans l’après-midi du jeudi 17 août 2017, à Adjamé, précisément au quartier Williamsville (en bas). Dans les premiers moments de leur « opération », ils ont réussi à détrousser des passants et des riverains de leurs biens. Cela a amené des jeunes du quartier, à donner l’alerte et à s’organiser. Dès lors, la riposte va être à la hauteur de l’attaque. Des coups de chevrons ainsi que des machettes partent de part et d’autre, dans un corps à corps sanglant. Un petit groupe de jeunes du quartier obtient un renfort conséquent des autres riverains. Pris en tenaille, les microbes, en infériorité numérique, tentent de battre en retraite. Si la plupart se tirent avec des blessures ouvertes plus ou moins graves, deux « compagnons de lutte » paient le prix fort.

Ils succombent à la suite de graves blessures. Dans la nuit du jeudi 17 au vendredi 18 août 2017, certains jeunes du quartier, redoutant une vengeance des ‘’microbes’’, prennent des mesures de sécurité « pour éviter une attaque surprise ». Par ailleurs, le quartier Agban (Cocody), qui était aux mains de ces ‘’microbes’’, a retrouvé un calme précaire. Depuis la nuit du jeudi 17 août 2017, des patrouilles motorisées de la Gendarmerie et de la Police étaient visibles. Ces éléments des forces de l’ordre contrôlaient totalement le quartier, selon nos sources. Mieux, aucun « microbe » n’était visible depuis le début des patrouilles.

« Nous avons passé une nuit paisible, après plus d’une semaine agitée. Nous demandons aux Forces de l’ordre, de ne pas baisser la garde chez nous, et de procéder à la destruction des fumoirs qui sont à l’origine de l’insécurité ici », nous a confié un riverain, le vendredi 18 août 2017, peu après 11h.

Pour rappel, ce quartier a été le théâtre de plusieurs affrontements violents entre bandes rivales de ‘’microbes’’, pour le contrôle de fumoirs. Celles-ci avaient « fermé » le quartier aux habitants qui étaient empêchés d’y entrer ou d’en sortir à des heures qui étaient propres à ces bandes. A Attecoubé, les éléments du Centre de coordinations des décisions opérationnelles (Ccdo) ont dû user de forces pour disperser des groupes de “microbes” qui étaient en pleine “opération” ce vendredi. Le calme est revenu dans la soirée.

M’BRA Konan

linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment