07232017Headline:

Adjamé, la police «gaze», les magasins fermés

magazin ferme

Adjamé, la police «gaze» les commerçants du forum, les magasins fermés

Le litige entre l’Association des commerçants propriétaires de magasins au forum des marchés d’Adjamé (ACOPROMA) et la Société ivoirienne de concept et de gestion (SICG) relatif à l’occupation des magasins du forum des marchés d’Adjamé a pris des allures inquiétantes ce mercredi matin suite à des commandements délivrées à certains de ses membres pour loyer impayé.

Les commerçants du forum ont donc fermé leurs magasins jusqu’à ce qu’une solution soit trouvée à ce problème qui perdure comme constaté sur place .

C’est aux environs de 10 heures que les commerçants ont décidé d’arrêter leurs activités après qu’ils aient été gazés par les grenades lacrymogènes lancées par des agents de la police du District d’Adjamé qui ont accompagné l’huissier venu signifier les commandements à cinq propriétaires se trouvant dans cette situation d’irrégularité.

Selon des témoignages reçus sur place, les commerçants dénoncent l’attitude du responsable de la SICG et le parti pris de la mairie d’Adjamé.

«Il y a une semaine de cela nous avons été convoqués par monsieur Ouattara Basile le directeur de cabinet du maire d’adjamé. A cette rencontre qui était prévue pour vendredi il a refusé que le bureau de notre association assiste. Il a appelé vers 15h pour s’excuser et il a reconduit la réunion pour le mardi qui suivait à 10h à la salle des fêtes. Nous y sommes allés et il nous a donné une information selon laquelle il avait été instruit par sa hiérarchie qui est la direction de la décentralisation et du développement local, une direction du ministère de l’intérieur dirigée par monsieur Gohorou Parfait et par un opérateur économie qui est monsieur Saidi Mohamed, » a déclaré un commerçant sous le couvert de l’anonymat.

Selon lui, Ouattara Basile a indiqué aux commerçants que Saidi Mohamed aurait gagné un procès vis-à-vis de Fouad et qu’il devait leur porter cette information.

Notre interlocuteur a poursuivi qu’à la grande surprise des commerçants, hier des huissiers ont débarqué dans le marché avec des policiers.

«Ils disent qu’ils sont venus signifier des commandements à des propriétaires de magasins, » a ajouté ce commerçant, précisant qu’ils leur ont demandé de déposer ces documents chez leur huissier au Vallon.

Ce matin lorsqu’ils sont revenus, les policiers ont lancé des gaz lacrymogènes pour disperser les commerçants qui ne voulaient pas réceptionner les commandements.

«Nous comprenons aujourd’hui que les problèmes que nous avons, c’est la mairie qui est à la base. La dernière fois ils ont dit que c’était 60 documents qu’ils allaient délivrer, » a-t-il expliqué.

Les propriétaires de magasins reconnaissent néanmoins qu’ils n’auraient pas encore épuisé les voies de recours mêmes si Saidi avait remporté le procès.

Wassimagnon

 Koaci

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment