01212020Headline:

Affaire 3e mandat: KKB recadre sévèrement Alassane Ouattara

Il était l’invité du Journal Afrique, mardi 3 décembre 2019, de TV5 monde. L’ex-président de la jeunesse du PDCI-RDA, Kouadio Konan Bertin (KKB), est apparu très offensif à l’encontre du président Alassane Ouattara qui, le week-end dernier dans le Hambol, levait un coin du voile sur sa participation ou non à la présidentielle de 2020.

« En l’espèce, ce que nous demandons, c’est l’application de notre constitution. Une constitution, elle s’applique mais elle ne s’interprète pas », a répondu l’ancien président de la Jeunesse du PDCI-RDA au président Alassane Ouattara.

Le week-end dernier, devant les populations du Hambol, le patron de l’exécutif ivoirien conditionnait clairement son retrait de la course au fauteuil présidentiel en 2020, à la décision de ses prédécesseurs, Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo de se représenter ou non.

Une posture que comprend très mal l’ancien député de la commune balnéaire de Port Bouët. Pour lui, la candidature à une élection présidentielle relève plutôt de la capacité pour un candidat à proposer aux populations un contrat social crédible et non reposer sur des questions d’égo d’un candidat, président de la République fut-il.

« Quand on est chef de l’État, ça peut au moins savoir compter jusqu’à deux », assène KKB. Avant de rappeler que la constitution ivoirienne en son article 55, stipule clairement qu’ aucun président ne peut être réélu après deux mandats successifs.

Il apparait donc évident pour ce cadre du PDCI-RDA, qu’il n’appartient pas au président Alassane Ouattara de décider «de qui sera candidat dans les autres partis politiques».

Pour KKB, chaque parti a son mode de fonctionnement et il appartient à chaque parti de désigner le candidat qui lui permettra de gagner les élections. “On demande là tout simplement l’application de la constitution. Il ne faut pas l’assortir de conditions”, a-t-il insisté.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment