11132019Headline:

Affaire arrestation manquée de Guillaume Soro en Espagne : ses avocats réagissent. Ce qu’ils ont décidé de faire

Les avocats espagnols de Guillaume Soro ont annoncé avoir porté plainte mercredi contre la tentative d’interpellation de l’ex-président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, lors d’une conférence de presse à Barcelone.

« Nous avons engagé une procédure pénale ». Une « plainte a été déposée mercredi matin » pour demander au juge d’autoriser une enquête, a expliqué l’un des conseils de M. Soro Berta Del Castillo.

« Nous voulons savoir ce qu’il y a derrière » les faits, « pourquoi la police est allée ce soir là dans la chambre » de Soro Guillaume, a-t-elle expliqué.

Samedi lors d’une rencontre avec ses partisans à Valence, l’ancien président de l’Assemblée nationale a annoncé que « dans la nuit du 07 au 08 octobre, des policiers espagnols, armés de pistolets automatiques (…) ont fait irruption » dans sa chambre d’hôtel à Barcelone, « prétextant exécuter un mandat d’arrêt émis par Interpol ».

Dans leur plainte, les avocats de Guillaume Soro ont demandé au juge de réclamer « les cameras de surveillance de l’hôtel » et d’ »interroger la police pour savoir » si c’était des policiers qui s’étaient rendus à l’hôtel l’ex-président de l’Assemblée nationale.

Si M. Soro « avait commis un délit en Espagne, il se serait fait arrêter », a relevé son conseil.

Mardi, le gouvernement ivoirien avait indiqué dans une note qu’il « n’est en aucune manière impliqué dans cette tentative d’interpellation » de Guillaume Soro qui avait « désigné les autorités ivoiriennes comme étant responsables » de cette situation.

Selon le gouvernement, « le représentant officiel de la Côte d’Ivoire en Espagne, l’ambassadeur Jean-Roger Kouadio Bouaffo, n’a nullement été informé de la présence » de l’ancien président de l’Assemblée nationale sur le territoire espagnol et « ne l’a appris qu’à travers (ses) déclarations » sur les réseaux sociaux.

Les avocats espagnols ont assuré Guillaume Soro a « essayé de se mettre en contact » avec l’ambassadeur » à travers (sa) secrétaire », mais « n’a pas pu ».

Mardi le groupe parlementaire Rassemblement, dont M. Soro est membre, a décidé de « formuler deux questions orales avec débat adressées au ministre de la sécurité et celui en charge des Affaires étrangères, afin de réclamer des explications et situer les responsabilités des autorités ivoiriennes » dans cette affaire.

Avec otoo.ci

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment