05272017Headline:

Affaire audio au Burkina : “l’élection de Roch Kaboré, un vrai danger pour Soro”

Soro Bassolé

Depuis les premières heures du mardi 1er décembre 2015, le nouveau président du Burkina est connu.

Il se nomme Roch Marc Kaboré Christian, venu en tête (53,49%) du scrutin présidentiel du dimanche 29 novembre dernier. Dans les rapports quelque peu tendus entre le Burkina et la Côte d’Ivoire, surtout après l’écoute téléphonique supposée entre Guillaume Soro et Djibril Bassolé au sujet du putsch manqué du général Diendéré, l’élection de Roch Marc Kaboré n’est pas faite pour faciliter les choses au président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire.

Elle pourrait même sonner la fin de l’idylle entre Soro Guillaume et le Burkina Faso, qui fut la base arrière de la rébellion ivoirienne de 2002, dont le chef du parlement ivoirien fut la figure de proue.

En effet, à en croire cette conversation avec Djibril Bassolé, Soro Guillaume semblait opposé au fait que Roch Kaboré soit le poulain de certaines pontes du régime au pouvoir en Côte d’Ivoire, à cette présidentielle au pays des hommes intègres. Selon Soro, une de ces pontes disait «(..) c’est bouclé, il ne faut pas que vous vous trompiez, c’est Roch. (…) Il dit qu’il va arranger ça, mais c’est Roch, c’est fini. Je dis bon d’accord, très bien».

Chose qu’il ne partageait pas, si l’on s’en tient à la suite de la causerie. Car Soro a voulu donner les preuves des actions menées par les pro-Roch ivoiriens. «Mon cher, je peux même t’envoyer des mails où il est allé chercher Docteur Foka, du Cameroun-là, qui devait financer l’argent de Roch. Il a connecté Roch avec Pierre Fakhoury. Ils ont déjà monté des dossiers financiers pour financer la campagne de Roch. Et tout ça, c’est dans le dos d’Alassane», disait-il.

Malheureusement, pourrait-on dire pour Soro, celui qui ne fut pas son choix a gagné la présidentielle au Burkina. Dans cette affaire où ses soutiens pensent que l’on veut nuire à l’image et la carrière du président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, la venue de Marc Kaboré pourrait être à l’avantage des ses ”ennemis” qui pourront davantage le couler, d’autant plus que l’on apprend qu’il y a encore des bandes plus accablantes que la première.

S’il s’avère qu’il s’agit bel et bien de Guillaume Soro et Djibril Bassolé sur ces bandes sonores, il va s’en dire que le parlementaire ivoirien n’est pas encore au bout de ses peines. Peut-être même, commence pour lui le plus dur, là où il affirme que «le souffle a passé»

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment