08172017Headline:

Affaire “Blé Goudé soutient Affi ” Voici la reponse de Blé Goudé

ble gbagbos

Affaire “Blé Goudé soutient Affi N’Guessan”: Mise au point du porte-parole du ministre Charles Blé Goudé

Dans sa parution N° 4506 du Vendredi 05 Décembre 2014, le quotidien pro-Ouattara, ”Le Patriote” barrait à sa ”UNE” : « Coup de tonnerre depuis la CPI, Blé Goudé soutient Affi. Pourquoi il dit non à Gbagbo … »

Par ma voie, le Ministre Charles Blé Goudé tient à informer l’opinion nationale et internationale que cette information non fondée est le produit d’une imagination négativement fertile qui n’engage que ses auteurs et non lui. Le Ministre Charles Blé Goudé s’insurge contre cette méthode de désinformation à laquelle le quotidien ”Le Patriote” a fini par accoutumer les ivoiriens.

Après sa veine tentative à faire endosser au Front Populaire Ivoirien (FPI) le transfèrement du Président fondateur du Congrès panafricain pour la Justice et l’Egalité des Peuples (COJEP) à la CPI, le 22 Mars 2014, revoilà encore ”Le Patriote” dans son jeu favori : diviser pour régner ou encore prêcher le faux pour avoir le vrai.

En réalité, le silence responsable qu’observe le COJEP et son Président fondateur face à la crise interne au FPI, crise née des divergences profondes qui continuent d’opposer en ce moment les hauts responsables de ce parti allié, semble déranger plus d’uns.

En effet, pour le Président Charles Blé Goudé, dans ce qui est convenu d’appeler aujourdh’hui ”le Combat pour le contrôle du FPI”, il y a d’un côté un seul gagnant qui est le pouvoir d’Abidjan et de l’autre côté, le vrai perdant qui se trouve être malheureusement le FPI, formation avant-gardiste du combat pour la Démocratie et les Libertés en Côte-d’Ivoire, épine dorsal de la lutte des opprimés en Côte-d’Ivoire. C’est à juste titre que le pouvoir se réjouit de ce que le principal parti de l’opposition ivoirienne règle ses divergences internes en public ; ce qui livre le FPI au sarcasme de ses adversaires.

Du fond sa cellule de la prison de Schweningen, Charles Blé Goudé, qui, dans la concentration et la prière, attend dans ce mois de Décembre la décision de confirmation ou non des charges alléguées contre lui, souffre terriblement de la crise au sein du FPI, qu’il considère comme une honte pour les pro-Gbagbo dont il se réclame fièrement.

De son exil Ghanéen jusqu’à la CPI, en passant par les humiliations et les souffrances qu’il a endurées à la DST, Charles Blé Goudé ne s’est jamais renié. N’avait-il pas affirmé face à la cour et au monde entier, lors de sa première comparution à la CPI, en date du 27 Mars 2014 : « Je suis pro-Gbagbo et j’en suis fier ». Quelqu’un dont l’engagement politique, la loyauté et la fidélité au Président Laurent Gbagbo et à notre combat commun l’ont injustement conduit dans les geôles de la CPI, auprès de son guide politique, a-t-il une autre preuve de fidélité à démontrer ? En douter dans notre propre famille politique (pro-Gbagbo), serait faire preuve de mauvaise foi et de méchanceté gratuite.

Pour le respect de la mémoire de nos disparus et pour ne pas briser l’Espoir que ses nombreux ivoiriens, qui continuent de souffrir des conséquences de la crise ivoirienne, ont placé en nous, Charles Blé Goudé lance plutôt cet appel à ses alliés : « Asseyez-vous et discutez, tout le monde vous regarde ». Pour Charles Blé Goudé, c’est dans la cohésion qu’un FPI plus fort pourra être aux côtés des ivoiriens qui, dans la détresse, assistent impuissants à la dégradation des valeurs morales, politiques et éthiques ainsi qu’à la destruction de leurs habitations et de leurs petits commerces par les bulldozers, ce qui aggrave le sous-emploi.

Comment le principal parti d’opposition sur lequel nos concitoyens comptent encore réussira-t-il à remplir sereinement sa mission, à apporter le soutien que ces ivoiriens qui croupissent sous le poids de la misère attendent légitimement de lui ? Comment les prisonniers politiques qui croupissent sans jugement dans les couloirs de la mort du pays, abusivement appelés prisons et tous ces exilés politiques peuvent-ils recouvrer la liberté dans un pays libéré si les responsables du FPI continuent d’être divisés par des préoccupations dont la solution, Charles Blé Goudé en est convaincu, se trouve dans le dialogue, rien que le dialogue, toujours le dialogue?

Le meilleur soutien, le soutien responsable que Charles Blé Goudé et le COJEP ont décidé d’apporter au FPI, avec qui nous subissons ensemble les humiliations du pouvoir, c’est d’œuvrer à ce qu’en pareille situation la sagesse puisse l’emporter sur l’affrontement par presses et soutiens interposés. C’est à ce prix que pourra sortir du 4ème Congrès Ordinaire du FPI un parti plus fort, à même d’assumer sa mission en écrivant en lettres d’or une nouvelle page de l’histoire d’une Côte-d’Ivoire qui continue de balbutier.

En conclusion, dans la souffrance mais dans l’Espoir, Charles Blé Goudé continue de croire à un dialogue constructif et responsable entre son aîné, Pascal Affi N’guessan, Président sortant du FPI et son père politique, Laurent Gbagbo, Fondateur du FPI et père du ”Asseyons-nous et discutons”. Nos adversaires sont ailleurs.

Fait à Abidjan, le 05 Décembre 2014

POUR CHARLES BLÉ GOUDÉ

Le Porte-parole

Dr. Patrice SARAKA

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment