11182017Headline:

Affaire Cache d’armes : Jeune Afrique a dit tout haut ce que des Ivoiriens pensent tout bas

Affaire cache d’armes chez Soul To Soul (proche de Guillaume Soro) : Jeune Afrique a dit tout haut ce que des Ivoiriens pensent tout bas. Telle est la teneur du second éditorial de Marwane Ben Yamed, directeur de publication du magazine panafricain.

C’est peu de dire que notre couverture de la semaine dernière intitulée « Guillaume Soro, une énigme ivoirienne » (voir JA n° 2943) n’a pas laissé les Ivoiriens indifférents.

Beaucoup nous ont remerciés d’avoir dit tout haut ce que la plupart pensent tout bas et d’avoir rappelé ce principe fondamental : justice équitable et quête de la vérité concernent tout le monde, du citoyen lambda au dépositaire des plus hautes fonctions.

D’autres, qui comptent manifestement parmi les supporters béats du président de l’Assemblée nationale, n’ont que très modérément apprécié « Docteur Guillaume et Mister Soro », l’éditorial rédigé par l’auteur de ces lignes.

Inutile de revenir ici sur les « amabilités » qu’ils nous ont adressées. Ni sur les accusations de « complot » et de « coup monté » portées contre nous. Nous sommes évidemment ouverts à la critique et au débat. Mieux : nous les appelons de nos vœux.

La question est importante et mérite autre chose que des insultes et des accusations diffamatoires. Précisons quand même que, dans ce même numéro, nous avons interviewé Guillaume Kigbafori Soro (GKS) et donné la parole à ses proches et à ses partisans…

« BEAUCOUP NOUS ONT REMERCIÉS D’AVOIR DIT TOUT HAUT CE QUE LA PLUPART PENSENT TOUT BAS ET D’AVOIR RAPPELÉ CE PRINCIPE FONDAMENTAL : JUSTICE ÉQUITABLE »

Que disait notre éditorial ? Que les armes découvertes chez son directeur du protocole, à Bouaké, ont permis aux mutins – autrement dit à ses anciennes troupes – de remporter leur bras de fer contre le gouvernement. Qu’il s’agit là d’une affaire grave, de la goutte d’eau qui risque de faire déborder le vase.

Ce qui est en cause, c’est le halo de suspicion qui, depuis longtemps, entoure l’ancien Premier ministre de Laurent Gbagbo puis d’Alassane Ouattara. Nous n’avons fait qu’appeler à la recherche de la vérité, en toute transparence et dans le strict respect du droit et de l’équité (…)

La suite à lire sur le site de Jeune Afrique

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment