09192020Headline:

Affaire de 3e mandat: le commissariat de Bonoua incendié, le commissaire saisi et envoyé à la cour royale

Le mot d’ordre étant lancé par l’opposition de marcher ce jour n’a concerné qu’une poignée de jeunes. La police ayant fait bloc a empêché les manifestants d’avancer, et comme toujours il y eut des échanges entre eux, un policier n’a pas pu se retenir et a tiré à balles réelles dans la tête d’un manifestant qui a succombé à sa blessure. Devenus fou de rage, les manifestants ont alerté toute la contrée qui est venue transporter le corps au commissariat. Les manifestants voulaient demander au commissaire si c’est bien lui qui a ordonné à son élément de tirer, pris de peur par la foule dans de ce commissariat, le commissaire s’est enfermé avec d’autres éléments cherchant refuge. La colère ayant animé les manifestants pour avoir perdu un des leurs a occasionné la destruction dudit commissariat.

Il faut noter que le commissaire est très mal en point, d’autres lui ont donné des coups de chevrons de partout, un groupe l’a protégé et l’a conduit à la cour royale. Voici ce qui reste du commissariat à Bonoua après la perte d’un manifestant.

Melv Sage

Comments

comments

What Next?

Recent Articles