02052023Headline:

Affaire des 46 soldats ivoiriens: des gradés ivoiriens à Bamako, voici les dits

Peut être une image de 6 personnes, personnes debout, uniforme militaire et plein airUne délégation ivoirienne a atterri ce jeudi 22 décembre à Bamako pour rencontrer les autorités maliennes, particulièrement le président de la transition malienne, le colonel Assimi Goïta, et discuter de l’affaire des 46 soldats ivoiriens détenus dans le pays. Ce sera une nouvelle fois sous la médiation togolaise.

C’est le ministre d’État chargé de la Défense, Téné Birahima Ouattara, qui conduit la délégation ivoirienne. Elle comprend également au moins un autre ministre ivoirien ainsi qu’un proche collaborateur du président, Alassane Ouattara.

Rencontre avec Assimi Goïta
La délégation ivoirienne a été accueillie à l’aéroport de Bamako par le ministre malien de la Défense, le colonel Sadio Camara et son homologue des Affaires étrangères dans une bonne ambiance, selon les témoins. Ensuite, direction Koulouba, siège du palais présidentiel sur les hauteurs de Bamako. Mais sur la route, la délégation ivoirienne a bifurqué pour se rendre à la gendarmerie. C’est là, à Bamako, où sont détenus les 46 militaires ivoiriens. La partie malienne a voulu faire un geste important en autorisant ses hôtes à rendre visite à leurs militaires détenus depuis cinq moiq.

Les officiels ivoiriens ont été reçus ensuite par le président de la transition, le colonel Assimi Goïta. Rien a encore filtré des entretiens.

Robert Dussey, ministre togolais des Affaires étrangères, est également à Bamako ce jeudi. Le Togo assure la médiation dans l’affaire des 46 militaires ivoiriens. D’après nos informations, la médiation togolaise pourrait proposer aux deux parties une reformulation d’un protocole d’accord dans le cadre de la libération des militaires ivoiriens.

Mais cette visite permet surtout aux officiels ivoiriens et maliens de se parler directement pour faire avancer le dossier. C’est ce qui a manqué, reconnait un haut fonctionnaire de Bamako.

Comments

comments

What Next?

Related Articles