10292020Headline:

Affaire: Fatou Bensouda, semble très ”remontée” contre le gouvernement ivoirien.

Fatou Bensouda

La Procureure de la Cour pénale internationale (Cpi), Fatou Bensouda, semble très ”remontée” contre le gouvernement ivoirien.

Dans ses observations à la Chambre d’appel, elle n’a pas manqué d’indiquer aux cinq juges de cette Chambre d’examiner les motifs évoqués, en ce qui concerne la mise en liberté de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé, à la « lumière du non-respect par le gouvernement ivoirien de son obligation » de remettre Mme Simone Gbagbo à la Cpi.

Dans sa note, la Procureure estime que la déclaration du 4 février 2016, du Président Alassane Ouattara de ne plus envoyer d’Ivoiriens à la Cpi n’est pas faite pour rassurer sur le retour des accusés en cas de poursuite du procès. A cela vient s’ajouter, selon Fatou Bensouda, la prise de l’ordonnance d’amnistie pour libérer 800 détenus dont Mme Simone Gbagbo.

Dans l’attente de l’appel de l’accusation contre l’exposé complet et motivé des conclusions de la majorité des juges de la Chambre de première instance I sur les éléments de preuve et conclusions, Mme Bensouda soutient que cette Chambre a fait une erreur dans sa décision du 16 janvier 2019. En rejetant la demande de l’accusation tendant à maintenir Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé en détention.

Aussi a-t-elle indiqué que lors de l’audience du 1er février 2019, l’accusation développera ses arguments concernant les raisons sous-jacentes aux motifs évoqués.

Salif D. CHEICKNA
fratmat.info

Comments

comments

What Next?

Recent Articles