05242017Headline:

Affaire Gbagbo et Blé: Première victoire du camp Gbagbo et Blé sur une question de principe

cpi gbagbo 1

Dans l’affaire du responsable de Human Right Watch connu sous le code P-369 appelé à témoigner pour le procureur, la Cour a répondu ce 13 mai 2016 à la requête introduite par le Conseil de Charles Blé Goudé dirigée par l’Avocat néerlandais Geert Knoops et soutenue par l’équipe de défense de Laurent Gbagbo. Celle-ci est totalement au désavantage du Procureur et fait droit à l’essentiel des demandes de la Défense.

Pour rappel, la Défense de Charles Blé Goudé entendait obtenir que le témoignage annoncé de ce témoin de l’accusation soit déclaré irrecevable. En somme que la personne ne dispose ni de la qualité de témoin ni de celle d’expert. La Défense avait également pris soin de développer une argumentation alternative et très astucieuse pour le cas où cette demande d’irrecevabilité ne soit pas admise.

Les avocats de l’ancien leader de la galaxie patriotique ivoirienne ont eu le nez creux, car dans sa décision précitée, le juge Tarfusser a fait sienne l’argumentation de la Défense en réduisant très fortement le champ d’action de P369. Il a ainsi décidé que si celui-ci était admis à témoigner, il ne devait le faire que dans des limites très strictes à savoir : Premièrement, le Procureur ne pouvait l’interroger que sur des sujets et des faits dont il avait été témoin lui-même, soit qu’il les avait vécu, soit qu’il y avait assisté. Deuxièmement, que dans le même temps, ce futur témoin fasse la preuve de son impartialité en soumettant certains travaux de son ONG HRW à un genre de screening visant à évaluer les méthodes employées pour rédiger ces rapports et ainsi évaluer le degré de crédibilité du témoin à venir. Visiblement, c’est exactement ce qu’espérait Me Knoops et son équipe qui avait gravement mis en cause, non seulement l’impartialité de P369, mais aussi celle de l’ONG HRW considérée par la défense et par nombre d’observateurs comme orientée anti-Gbagbo tout le long de la crise.

En prenant cette décision qui faisait suite à une autre réponse favorable de la Cour à une précédente requête de la même équipe de défense relative à des demandes intempestives du Procureur pour déposer chaque fois de nouvelles pièces après les délais fixés, la Cour semble de plus en plus sensible à l’argumentation de la Défense dans cette affaire le Procureur contre Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé. Il semble que la première partie du procès qui tourne de façon manifeste à l’avantage des co-accusés permet à la Cour de sortir du storytelling initial développé par le Procureur.

Cela s’est vu avec les témoins du Procureur qui ont totalement discrédité ce dernier. La Cour était très attentive à ce que la Défense puisse sereinement assurer le contre-interrogatoire chaque fois que le procureur s’agitait pour à coup d’objection souvent dilatoires pour perturber la manifestation de la vérité.

En attendant, les équipes de défenses de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé peuvent savourer les deux victoires de ce jour.

Jean-Paul Oro
EventNewsTV

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment