03242017Headline:

Affaire « J’ai pris les armes parce qu’on ma contrôlé sur le pont»: Une Femme demonte SORO et l’accuse de….

Affaire « J’ai pris les armes parce qu’on ma contrôlé sur le pont»: Une démolition des mensonges de Guillaume Soro

Affaire « J’ai pris les armes parce qu’on ma contrôlé sur le pont»: Une démolition des mensonges de Guillaume Soro

Guillaume Soro ou l’ivresse du goût du sang humain

En meeting à Koumassi, Soro Guillaume affirme ceci triomphant : « je me suis révolté à cause de l’ivoirité. Je suis allé en mission, au front, pour équilibrer les forces, j’ai été contrôlé sur le pont De Gaulle parce que je n’ai pas ma pièce d’identité et que je m’appelle Soro alors, on me traite d’étranger. Face à la terreur, la révolte est le droit.

La Côte d’Ivoire a renoué avec la paix, je reprends ma place au RDR ». Après lecture d’un tel mode de pensées, le moins qu’on puisse dire est que Soro Kigbafori Guillaume déteste de sympathiser avec les bonnes mœurs qui font les grands hommes dans les sociétés. Est-il encore besoin de revenir sur le sens originel que monsieur Henri Konan Bédié, l’auteur de l’Ivoirité donne à ce concept ? En ce qui me concerne, reprendre cet exercice serait perdre ma lessive d’avance, tant il est vrai que nul ne peut réveiller celui qui ne dort pas.

Il n’empêche que Bédié s’étant entiché, aujourd’hui, du RDR et de ses pratiques, pourrait trouver matière à mieux expliciter son vocabulaire si l’un de ses nouveaux maîtres, Soro Kigbafori veut bien le renvoyer à ses copies. Par ailleurs, peut-être que par fanfaronnade ou par pure naïveté, ce déviant devenu la 2ème personnalité de ce pays mien que la soif débordante d’argent de Henri Konan Bédié a rabaissé plus bas que terre, ignore-t-il le périlleux chemin sur lequel il s’est engagé.

C’est le chemin de Savimbi Jonas, celui de Thomas Kuyomkpa, pas moins que celui de Sam Bokari-Mosquito, de Anzouman Mané, de John Garang, de Charles Taylor, de Foday Sanko et bien d’autres qui ont endeuillé l’humanité. Nul n’échappe à son destin ! Soro Guillaume ta place est en prison mieux, à dévorer les pissenlits par la racine te conviendrait!

Ces babils débités par Soro tiennent-ils à la contradiction ?

Est-il normal, dans un Etat moderne, pour un Citoyen de sortir de chez lui honorer ses occupations en ville sans aucune pièce d’Etat civil qui puisse l’identifier ? De plus, n’est-il pas déviant pour un citoyen de se faire justice ? Un simple contrôle de routine dévolu aux forces de l’ordre en vue de la sécurité des biens et des personnes dans la Cité est-il un délit en soi commis par ces Agents ? Par ailleurs, le simple fait de vous considérer comme un non citoyen de tous poils parce que vous êtes sans papiers justifie-t-il une vengeance dans le sang contre sa patrie ?

Et cette vengeance rébellionniste qui a fait autant de morts qui a retardé notre pays est elle proportionnelle à l’offense ? La vandalisation et le billage des Agences secondaires de la BCEAO font-ils partie de l’ivoirité ? Le coup d’Etat qui a fauché l’Auteur de ce concept n’était-il pas une eau fraîche devant assouvir votre soif vengeresse contre l’ivoirité ?

Soro Guillaume et ses cerbères ont appelé le pian sur une Côte d’Ivoire qu’ils ont rendue lépreuse pour protéger un homme, aux entournures confligènes, dont l’avènement sur ce sol n’arrête pas de provoquer des séismes sociaux. Ils sont parvenus à le faire roi. Seule cette thèse suffit et balaie les juvénilités verbales qu’ont veut nous faire gober.

Soro n’a-t-il jamais quitté ce RDR-sien ?

Sur le podium dressé au stade municipal de Bouaké en pleine rébellion, un brut des casernes qu’est Koné Zakaria a dit que c’est Dramane Ouattara qui les approvisionnait en tout : munitions, armes, véhicules, provisions alimentaires, fournitures de santé et argent. Les films CD y afférents existent. De ce fait, peut-on dissocier raisonnablement Alasane Ouattara du RDR, de la rébellion et de Soro Guillaume ? Non, non, Soro est allé à quelle mission sans que Ouattara et le RDR n’y aient été mêlés ? Soro est resté toujours à sa plac e. Car, entre leurs trois entités se conjugue une relation dialectique du genre : la poule pond l’œuf et l’œuf pond le poussin qui devient la poule. Une relation interdépendante.

Soro et les moyens de sa rébellion

En s’engageant dans sa sanglante rébellion, qui était Soro guillaume et de quels moyens disposait-il pour déployer une telle artillerie meurtrière ? Alors qu’à cette époque il revendiquait un statut d’étudiant impécunieux ! Pour répondre à cette question, remémorons- nous ces vilaines phrases et peut-être pourrait-on trouver le penseur-commanditaire et pourvoyeur de fonds de cette affreuse ignominie : « c’est parce que je suis du Nord et musulman ? (oui, si grand musulman qu’à la Mecque, il évite le lieu saint) qu’on m’empêche d’être candidat à l’élection présidentielle de 2000 » ; « mais, ce pouvoir moribond, je le frapperai, il tombera et je rentrerai dans mon pays».

Et patatras, le 24 décembre 1999, le coup de boutoir tomba sur le pays. Après que le commanditaire n’a pu atteindre son objectif de diriger ce pays si convoité, il fabriquera une autre phrase-projet : « Je rendrai ce pays ingouvernable».

Ainsi soit-il et la rébellion vit le jour le 19 septembre 2002 jusqu’à ce jour. Soro parle de quelle paix qui a renoué avec la Côte d’Ivoire ? C’est la paix armée ou la paix de la promotion tribale ? Il est grand temps que Soro nous dise, maintenant, qui sont ses soutiens pourvoyeurs de tout cet arsenal ayant servi sa belle aventure criminelle et sanguinaire. Consultons ci-dessous la composition du Conseil Economique et Social.

Bécan-tiékpa Alice-Rosine

rosinebecantie@gmail.com

eburnie

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment