06212018Headline:

Affaire: La guerre entre pro-Ouattara et pro-Soro reprend

C’est qu’en réalité, la guerre entre Guillaume Soro, président de l’Assemblée nationale, et Alassane Ouattara, président de la République, à travers leurs différents lieutenants au sein de la case des républicains, passe pour être une réalité inévitable. Les désaccords, voire les inimitiés, sont si profonds qu’ils présagent d’une bataille à mort entre ces deux camps qui se regardent en chiens de faïence depuis plusieurs mois. Illustrations.

Dans sa dernière sortie médiatique, l’ex-ministre Alain Lobognon, député du Rassemblement des républicains (Rdr) et fidèle compagnon de Guillaume Soro, vole dans les plumes du parti au pouvoir. Il dénonce notamment une absence de démocratie et met en garde contre une possible candidature du président Alassane Ouattara pour un 3è mandat en 2020. « Ceux qui poussent le président de la République à vouloir briguer un troisième mandat sont en train de le tromper, parce que les Ivoiriens d’hier ne sont pas les Ivoiriens de demain (…) », se convainc Alain Lobognon dans l’interview accordée à l’agence de presse alerteinfo, lundi 14 mai 2018. Une position partagée et soutenue par la quasi-totalité des pro-Soro.

La réplique à M. Lobognon ne tarde pas. Elle porte la signature de Maïzan Koffi Noël, lui aussi député Rdr, plutôt favorable à la politique menée par le président Ouattara. Dans une déclaration cinglante publiée dans la presse hier jeudi 17 mai 2018, il fustige l’attitude d’Alain Lobognon et l’invite à « revenir à la raison ». « Cher frère, pour exister en politique, tu n’as pas besoin de reprendre, sans discernement, des slogans démagogiques d’une certaine classe politique, fusse pour recruter un électorat pour la cause de ton candidat. Sache qu’une élection se prépare avec un projet de société pertinent et une stratégie de conquête du pouvoir adéquate plutôt qu’à coups de chantages émotionnels ». Ce n’est pas tout. Un autre député du Rdr, en l’occurrence Kando Soumahoro, ne passe pas par quatre chemins pour critiquer sévèrement la gouvernance du président Ouattara. « Le président Alassane Ouattara a échoué parce que le projet de gouvernement qu’il a envoyé n’a pas été appliqué (…) », martèle-t-il dans les colonnes du confrère Soir Info du mercredi 16 mai 2018. Il soulève, comme justificatifs, les problèmes liés à l’école, la mévente des produits agricoles, le chômage des jeunes. « C’est pendant son mandat que la majeure partie des jeunes va à l’aventure ».

Charles Gnahoré, député de Bouaké commune, très proche du président Ouattara, lui, désapprouve totalement les propos de son collègue Kando. « Ce que nous dénonçons, c’est le fait de dire que le président Alassane Ouattara a échoué », se désole M. Gnahoré (in Soir Info du jeudi 17 mai).

2020 en ligne de mire. Le schéma est désormais connu. Chaque sortie d’un pro-Soro contre le président Alassane Ouattara suscitera une réaction d’un pro-Ouattara pour défendre son mentor. Il en sera ainsi jusqu’à 2020, apprend-on de sources proches de la rue Lepic. De leur côté, les partisans du président de l’Assemblée nationale sont gonflés à bloc. Selon certaines confidences, le camp Soro garde les yeux rivés sur 2020, qu’il considère comme ‘’ un rendez-vous à ne manquer sous aucun prétexte ‘’. Aussi entend-il dérouler le rouleau compresseur jusqu’à cette échéance. D’autres sorties plus ou moins musclées, des meetings de pro-Soro, devraient suivre, selon nos sources. En un mot, toutes ces agitations autour du Parti unifié, du Rhdp, au sein même du Rdr, ont pour dénominateur commun les élections présidentielles de 2020, la raison profonde de la mésentente. Sur le sujet, Guillaume Soro n’a ouvertement jamais déclaré sa volonté de briguer la magistrature suprême à cette échéance. Mais sa trajectoire politique et toute l’organisation qu’il met en place donnent de lui le profil de celui qui lorgne fortement le fauteuil présidentiel. Par ailleurs, ses plus fidèles collaborateurs, notamment Alain Lobognon, Méité Sindou, ne font aucun mystère de leur désir de voir leur champion succéder au président Alassane Ouattara.

De plus, Soro et ses hommes, qui ont mouillé le maillot pour l’avènement de l’actuel régime au pouvoir, se sentent légitimement fondés à réclamer la succession à Ouattara. « C’était même leur deal. Il devrait faire la passe à Soro après ses mandats », croit savoir un pro-Soro convaincu. Des caciques du Rdr, fidèles compagnons et collaborateurs du chef de l’État, n’entendent pas les choses de cette oreille. Il a été révélé à ce sujet une farouche adversité Amadou Gon-Guillaume Soro, ou encore Hamed Bakayoko-Guillaume Soro.

En attendant, beaucoup d’eau a coulé sous le pont. Le président Alassane Ouattara, qui tenait à la révision de la Constitution qui lui a créé bien des infortunes dans sa carrière politique, réalise cette promesse de campagne. La Constitution de la IIIè République déchoit alors Guillaume Soro de son statut privilégié de dauphin constitutionnel, au profit d’un vice-président. Le député de Ferké comprend que les choses tournent mal pour lui. Il se bat comme un beau diable pour se maintenir au perchoir à l’Assemblée nationale. Ce qu’il parvient à faire à coups de lobbying tous azimuts et de pression en tout genre. Dans la foulée, intervient la série de mutineries au sein de l’Armée, qui inquiètent sérieusement les tenants du pouvoir. Soro, qui compte de nombreux soldats fidèles au sein de la grande muette, est soupçonné de tirer les ficelles. Une cache d’armes est par la suite découverte en pleine mutinerie à Bouaké, au sous-sol de la résidence de son directeur de protocole, Souleymane Kamaraté alias Soul to Soul. Depuis le 09 novembre 2017, ce dernier est en détention préventive et croupit à la maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca). Une pilule très amère que le patron de l’ex-rébellion ivoirienne n’a pas encore digérée. Mais surtout un lourd contentieux que le chef de l’État, Alassane Ouattara, et son chef du Parlement devront vider. Sinon leurs relations seront teintées d’hypocrisie, avec quelques spasmes qui dévoileront leur vraie nature.

 

linfodrome.com

 

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment