12142018Headline:

Affaire: Le tribunal de première instance d’Abidjan-Plateau a suspendu, les décisions du bureau politique du PDCI du 17 juin 2018; Ce que compte faire Bédié à Daoukro…

Le tribunal de première instance d’Abidjan-Plateau a suspendu, le mercredi 19 septembre 2018, les décisions du bureau politique du PDCI du 17 juin 2018.

La justice ivoirienne a une fois de plus débouté le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA) dans l’affaire qui l’opposait à M. N’guessan Jérôme, plaignant et ex-membre du parti, proche du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP).

Le Juge-president, Mafossola Traoré, a indiqué dans son arrêt ce qui suit : « Renvoyons les parties à mieux se pourvoir, mais dès à présent et vu l’urgence, rejetons l’exception d’incompétence soulevée par le PDCI, nous déclarons compétent, rejetons les exceptions d’irrecevabilité tirées de défaut de qualité et de la violation de l’article 69 des statuts du parti, déclarons monsieur N’guessan (Jérôme, le plaignant, lui-même membre du bureau politique, mais proche du palais présidentiel d’Alassane Ouattara, NDLR) recevable en son action, l’y disons bien-fondé ».

Par ces motifs, le juge Massola Traoré a donc pris la décision d’ordonner la suspension des décisions prises par le Bureau politique du PDCI, du dimanche 17 juin 2018, mettant ainsi les dépens à la charge du parti septuagénaire. Rappelons que M. NGuessan jerôme avait en effet saisi la justice ivoirienne, à l’effet de casser les résolutions du bureau politique du plus vieux parti de Côte d’Ivoire.

Faut-il rappeler, que le PDCI avait à l’issue de cette réunion de son Bureau politique, endossé la signature de son président, Henri Konan Bédié, de l’accord politique portant création du Rhdp unifié. Il avait par ailleurs reporté son adhésion à ce groupement politique à un congrès qui se tiendrait après les élections présidentielles de 2020. Une décision qui aura largement favorisé la crise qui sévit actuellement au sein du Parti démocratique de Côte d’Ivoire et la fronde observée par plusieurs cadres de cette formation politique. Cette décision du juge Traoré Mafossola constitue un second revers pour le PDCI dans cette suite de l’affaire qui l’oppose à M. N’Guessan Jérôme.

Jean Kelly Kouassi (Stg)

 

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment