01282022Headline:

Affaire nouveau parti politique de Laurent Gbagbo : où est George Armand Ouégnin dans tout ça ?

Le dossier de candidature aux élections législatives en côte d’Ivoire se fait sur la base d’une liste: le député titulaire et le suppléant. Faute de quoi le dossier est automatiquement rejeté. Le suppléant devrait normalement assurer la relève quand le titulaire est empêché.

Ceci peut faire croire que le suppléant est aussi important que le titulaire. Et pourtant, alors que le député titulaire a un salaire de près de deux millions de francs CFA par mois, le suppléant est laissé pour compte. Il ne bénéficie d’aucun traitement salarial. Il ne bénéficie abusivement que du titre ronflant d’honorable. Et c’est pour régler cette situation que de façon tacite certains députés titulaires généreux, consacrent un intéressement à leur suppléant chaque fin de mois.

Ce n’est malheureusement pas le cas pour d’autres qui ignorent royalement l’existence et la souffrance de leur suppléant après avoir bénéficié de leur apport durant les campagnes électorales.

Au nombre de ces suppléants financièrement abandonnés, le fédéral jfpi Ikpo Ladji, suppléant de l’honorable Georges Armand Ouegnin. Ce député aurait refusé de soutenir financièrement son suppléant. Pourtant, avec son statut de vice-président de l’assemblée nationale, il touche quatre millions (4.000.000). Ça coûte quoi de donner seulement 100.000f cfa à ce jeune qui à perdu son emploi parce opposant au regime de Ouattara.

C’est le lieu d’interpeller le gouvernement sur la situation des députés suppléants. Il faudra clarifier leur statut avec des avantages ou alors supprimer ce poste vraisemblablement inutile.

Samba David

Comments

comments

What Next?

Recent Articles