03282017Headline:

Affaire Soro: Koulibaly sort de son silence et réclame une commission d’enquête parlementaire et..

ouattara et koulibaly 2

Lors de la cérémonie de présentation des vœux à LIDER, le président du parti, le Pr. Mamadou Koulibaly, est sorti du silence médiatique qu’il s’était imposé pendant deux mois : Affaire Guillaume Soro, révision constitutionnelle annoncée par Ouattara, le bilan de la présidentielle, les perspectives pour LIDER… Implacable et sans langue de bois, il n’a laissé aucun sujet de côté. Extraits.

La révision constitutionnelle annoncée par Ouattara
La révision constitutionnelle dont on parle, ce n’est pas pour donner plus de pouvoir aux populations – comme celle proposée par LIDER pour l’instauration du régime parlementaire. Celle dont parle Ouattara, c’est pour accroitre encore plus les pouvoirs du président pour mieux écraser les populations. Ouattara calibre la Constitution pour lui-même.

La limitation des mandats
Enlever la limitation des mandats, enlever la limite d’âge : Il ne faut pas croire que si Ouattara le fait, c’est pour les générations futures. Ce serai très altruiste de sa part. On ne l’a pas vu en Côte d’Ivoire se montrer d’un altruisme particulier. Tout ce qu’il fait, c’est pour lui-même d’abord. S’il modifie, ce sera pour lui. Moi, j’ai fini mes deux mandats, mais je vais corriger pour que les gens qui vont venir après moi à la présidence puissent rester autant qu’ils veulent, donc on va enlever la limitation des mandats. Où est la logique là-dedans ? De la même façon qu’il a menti en disant «je veux un mandat de cinq ans seulement», et puis une fois installé : «il faut maintenant la candidature unique», maintenant, il faut changer la limitation des mandats et la limite d’âge. Cela signifie que l’homme n’a pas envie d’abandonner le pouvoir jusqu’à ce qu’un jour, Dieu décide que c’est terminé. Ce n’est pas compliqué à comprendre. En 2020, il sera encore candidat.

Affaire Soro
Pourquoi depuis le début de ces événements, on n’a pas encore vu de commission d’enquête parlementaire se mettre en place pour tirer au clair cela ? Est-ce que tout le parlement, est-ce que l’Etat ivoirien sont d’accord avec ? Dans des affaires de ce genre, on met en place une commission d’enquête parlementaire. C’est tout. Si on soupçonne Mamadou Koulibaly d’avoir monté un coup d’Etat dans un pays voisin, si le pays voisin accuse Mamadou Koulibaly, au lieu de faire du bruit, les instances républicaines, en l’occurrence l’Assemblée nationale, mettent en place une commission d’enquête parlementaire pour aller enquêter, comprendre si oui ou non quelque chose s’est passé, pourquoi ça s’est passé, quels sont les tenants et aboutissants, quelles sont les conséquences. Or, jusqu’à présent, à moins que je sois mal informé, cela n’a pas eu lieu. Un Etat se gouverne de façon formelle, pas par papotage.  Il faut espérer que notre Côte d’Ivoire puisse renouer avec le respect du voisinage, des pays voisins. Que personne ici ne puisse s’autoriser à aller fomenter des coups d’Etat dans un pays voisin. Et que si c’était le cas, que l’Etat n’intervienne pas pour protéger ces personnes. Le plus grave serait de protéger ceux qui le font, alors qu’on a une loi sur le terrorisme ici.

Ce que Ouattara fera à LIDER
Ouattara ne fera pas de cadeau à LIDER. Vous à LIDER, vous serez des cibles particulières. Il ne faudrait pas penser qu’après ce que vous avez fait pendant l’élection présidentielle, il va passer là-dessus comme cela. Le coup que vous avez marqué est profond et douloureux. Il sait qu’il y a une grosse tache noire sur sa présidence qui dit qu’il a été installé par la fraude. Dans l’arrêt du conseil constitutionnel qui le proclame président, beaucoup des fraudes qu’il a commises pour y arriver sont listées. C’est lié. Dans les années à venir, votre président, la direction du parti, vous-mêmes les militants, plus encore que par le passé, vous serez la cible de beaucoup de harcèlement et de violence. Il va falloir vous préparer à encaisser cela avec détermination, stoïcisme, bravoure et à ne jamais céder.

Le retrait de la présidentielle
Au Congrès, nous avions dit que nous n’irions aux élections que si les conditions d’une élection démocratique étaient remplies. Si nous y étions allés, nous aurions été en porte-à-faux avec les décisions du Congrès.

L’abstention et les Ong internationales
On a eu une très belle campagne, même si elle n’a pas été conforme à ce que les autres appellent campagne. Beaucoup en Côte d’Ivoire découvraient que quand on va aux élections, l’abstention est une option. La démocratie se construit sur des règles. Quand quelque chose est soumis à un vote, j’ai le droit de dire «oui», «non» ou «cela ne m’intéresse pas». Ceux qui critiquent l’abstention font la promotion de la dictature. Chez nous ici, j’ai vu tout le monde se lever, des journalistes, des ambassadeurs, des médias internationaux, des citoyens : «Ah oui mais, s’il ne va pas, pourquoi il dit aux gens de ne pas partir» ? Curieusement, quand il y a eu les élections françaises, il y a eu une très forte abstention, mais je n’ai pas vu quelqu’un se lever et dire : «Mais pourquoi ils ne sont pas allés voter ?». Les Ong internationales, la communauté internationale, je ne les ai pas vues prendre des panneaux d’affichage ou louer des camions podium pour traverser les villes françaises en scandant «Allez voter, allez voter». Au contraire, tout le monde a dit : «C’est un signal fort, les politiciens doivent en tenir compte.» Quand dans les démocraties, le taux d’abstention est fort, on dit qu’il faut faire quelque chose pour remobiliser les populations, les intéresser à la vie politique. Chez nous, on crie au scandale.

Que veut LIDER ?
Notre choix est clair : on n’est pas pour la violence, on n’est pas pour les coups d’Etat, on n’est pas pour les assassinats politiques, mais on est ferme sur l’état de Droit. On nous dira : «Vous là, vous parlez seulement». D’accord. On ne tue personne et on continuera de parler, parce que les gens ils ont des oreilles, ils ont des consciences. Vous pensez que quand on parle, les gens n’entendent pas. Ils entendent, ils écoutent, ils réfléchissent. Ils ont peur et puis ils finissent par reprendre courage.

Nous voulons faire comprendre à nos parents que si la démocratie, cela consiste seulement à aller voter, ça peut conduire à n’importe quelle situation chaotique et dangereuse. Il faut que les Ivoiriens refusent qu’on ait une démocratie tropicale, une démocratie bananière, de seconde zone, une démocratie africaine, des noirs, des nègres.

Plagiat
Que 2016 puisse continuer de voir le gouvernement reprendre nos idées, de puiser dans notre programme de gouvernement, de façon maladroite, certes, mais de puiser quand même. Réviser la constitution oui, mais ils font n’importe quoi. Ils nous ont vilipendé quand on a proposé la baisse des impôts et la défiscalisation du matériel informatique, et puis un matin, hop ! ils l’ont fait. Depuis des années, on dit qu’il faut reformater l’armée, réduire sa taille, rééquilibrer le budget, assurer un bon entrainement aux soldats, revoir les grades… Ils nous ont dit que c’est des histoires et que l’armée est bien comme elle est. Et puis, la nuit, un esprit est passé par le climatiseur et est entré dans les narines de Ouattara et voilà qu’il sort une loi de programmation militaire qui reprend nos propositions qu’il a dénigrées auparavant.

Beaucoup de gens m’ont dit: «Tiens, le type a repris votre programme du foncier rural». Je dis que c’est bien. Pendant toute la campagne, le type a juré que c’est un faux dossier, que cela ne l’intéresse pas et puis là subitement, il dit que c’est sa priorité. C’est bien. Ce qui nous importe, c’est que les populations aient les titres fonciers de leurs terres, du sol et du sous-sol et que l’on rejette tout le vocabulaire, tous les actes que les colons ont posé pour nous diviser. Mais est-ce que Ouattara peut, veut le faire ? Il se dit : «Quand Koulibaly dit, les gens aiment, alors je vais aussi dire que je vais le faire et les gens vont aussi aimer. Je ne vais pas le faire, mais ils vont attendre que je le fasse et pendant ce temps, ils n’iront pas rejoindre Koulibaly.» Si le gouvernement veut vraiment le bien-être des populations, alors qu’il prenne le projet de loi que nous avons déjà rédigé pour la réforme du foncier et qu’il le fasse voter immédiatement à l’Assemblée nationale. On leur offre ça cadeau, on ne leur demande rien comme droits d’auteur. On ne leur demande même pas de nous appeler au gouvernement, cela ne nous intéresse pas. C’est le bonheur des populations ivoiriennes qui nous intéresse.

Peut-être qu’à un moment donné, les gens se rendront compte que ceux qui ont conçu le programme sont les plus aptes à le mettre en œuvre, par rapport à ceux qui l’ont pompé et qui ne savent pas trop comment le mettre en application ou qui n’en ont pas la volonté réelle.

Vœux
Que 2016 soit l’année du renforcement de la détermination de notre foi en cette Côte d’Ivoire démocratique.

Que 2016 puisse être l’année de la démonstration de notre capacité à résister à nous-mêmes. Si vous fléchissez, si vous vous dites que «LIDER, c’est bien mais ce n’est pas cela qui me donne à manger, je vais aller voir les gars en face et prendre ma part du gâteau», c’est un choix que vous faites, mais un choix qui apporte du soutien à tout ce que vous avez critiqué pendant cinq ans.

Que l’année 2016 puisse être une année de santé, de bonheur, de paix, de prospérité pour chacun d’entre vous.

Que 2016 puisse être la plus belle année de l’histoire de la Côte d’Ivoire.

lider-ci

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment