12192018Headline:

Affaire: Tensions, les dozos font encore parler d’eux à Issia.

La ville d’Issia était sous haute tension, ce mercredi. Et pour cause, des chasseurs traditionnels dozos, armes au poing, se sont mêlés aux contestations électorales, semant la terreur dans la localité.

La Côte d’Ivoire est en train de basculer à nouveau dans une spirale de violences postélectorales. C’est du moins le constat général à travers plusieurs localités ivoiriennes, où les contestations liées aux résultats des élections municipales et régionales du 13 octobre dernier tendent à s’envenimer.

C’est le cas pour la ville d’Issia où Karim Fanny, candidat RHDP, a été proclamé vainqueur des Municipales par la CEI. Résultat qui est pourtant contesté par la candidate du PDCI, Mme Ginette Ross.

Les partisans de cette dernière sont donc descendus dans la rue pour manifester leur mécontentement face à ce qu’ils qualifient de braquage électoral. Mais en face, il y avait également des dozos qui ont été appelés à la rescousse par le candidat de la majorité présidentielle.

Ces chasseurs traditionnels, armés de leurs fusils calibre 12, de machettes et autres gourdins, se sont lancés à la poursuite des autres manifestants. Ce fut donc une journée de chasse à l’homme dans la ville d’Issia, plus particulièrement dans le quartier de Zobia.

Le bilan officiel de cette folle journée n’est certes pas connu pour l’instant, mais l’on note d’ores et déjà la mort de deux enfants par asphyxie, de nombreux blessés, ainsi que d’importants dégâts matériels.

Face à la montée de la violence dans plusieurs localités après ces élections locales, l’on est en droit de se demander où sont passés les 30.000 éléments des Forces de défense et de sécurité commis à la sécurisation de ce scrutin ? Quelles dispositions concrètes a pris la Commission électorale indépendante (CEI) pour éviter un tel scénario, d’autant plus que l’atmosphère préélectorale était quelque peu tendue ?

Face à toutes ces interrogations, la question de la réforme de la CEI s’impose avec acquitté à deux ans de la présidentielle de 2020.

Abidjan.net

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment