10312020Headline:

Affi N’Guessan jeté à la rue, qui pour affronter Ouattara ?

affi

La compagne d’Affi expulsée

Compagne du président du Front populaire ivoirien (FPI), Pascal Affi N’Guessan, Angeline Kili a été expulsée hier de son domicile au Plateau, fait savoir Soir Info. « Hier, au Plateau : la femme d’Affi expulsée de sa maison », titre à sa Une le journal. « L’information a fait le tour d’Abidjan et de la toile. Un huissier de justice et une dizaine de policiers ont débarqué, hier mercredi 8 octobre 2014, tôt le matin, au domicile du couple Affi au Plateau. Ils sont allés remettre un acte d’expulsion à Angeline Kili, l’épouse du président du FPI », écrit le journal.

Quant à Le Nouveau Courrier, il lie cette fâcheuse situation au gel des avoirs. « Victime du gel de ses avoirs : la compagne d’Affi expulsée de sa résidence », écrit en manchette le quotidien. « Cette décision de justice, rappelle-t-il, survient au moment où celui-ci actuellement en tournée d’information dans les fédérations du FPI du Centre et de l’Est du pays . Assurément, le gel des avoirs, érigé en mode de gouvernance par le régime Ouattara continue de faire des victimes », commente le quotidien.

Pour sa part, L’Expression rappelle les démêlées de la femme de l’ex-Premier ministre avec la Justice ivoirienne. « Angeline Kili ainsi que d’autres barons de la filière café-cacao sous le régime Gbagbo, avaient été mise en détention en 2008 avant de bénéficier d’une liberté provisoire en 2010. Ils étaient poursuivis pour cinq chefs d’accusation. Condamnés pour des peines allant de cinq à 20 ans de prison ferme par le tribunal de première instance du Palais de justice d’Abidjan-Plateau, ils sont toujours en liberté », renseigne le journal qui ajoute que cette « mésaventure survient alors que le patron du FPI fait des mains et des pieds pour convaincre ses camarades de prendre part à la présidentielle de 2015 ».

L’Inter de son côté livre la version des faits telle que relatée par la principale concernée. « Plateau/ Expulsée hier de sa résidence : Angéline Kili explique tout », livre à sa Une le quotidien. « Ils sont arrivés vers 9 heures (…) C’est un contentieux qui dure depuis longtemps. Mais, nous étions dans une logique de règlement à l’amiable. On ne s’attendait pas à ce qu’ils viennent nous expulser. J’ai averti mon avocat de ce qui se passait (…) Vous savez bien ma situation et celle de mon mari », a-t-il fait valoir selon le journal.

Banny prêt à s’engager

A quelques mois de l’élection présidentielle de 2015, le président Alassane Ouattara, candidat à sa propre succession pourrait avoir à croiser le fer avec Charles Konan Banny, indique L’Expression. « Présidentielle 2015 : Banny poignarde Bédié dans le dos », titre à sa Une le journal. Selon le quotidien, « Cela ne fait plus l’ombre d’aucun doute. Charles Konan Banny, l’enfant prodige de Morofê n’est plus loin de jeter le masque. Il ne l’a pas encore exprimé ouvertement mais, le dernier développement de l’actualité au pied de la Basilique laisse clairement entrevoir que l’ancien banquier central a un pied et quatre orteils sur la ligne de départ pour la présidentielle de 2015 ».

Le Jour Plus va plus loin en annonçant la date de la déclaration officielle de candidature de l’ancien patron de la BCEAO. « Présidentielle 2015 : Banny jette le masque », peut-on lire à la Une du journal. « Des sources bien introduites au PDCI et proches du président de la CDVR indiquent que sauf changement de dernière minute, Charles Konan Banny fera une déclaration de candidature le lundi 13 octobre prochain », informe le quotidien.

Sur la question, Le Patriote semble moins certain. « Après l’Appel de Daoukro : Banny va-t-il affronter Ouattara ? », écrit à sa Une le quotidien. Cependant, à en croire le journal, « Il revient également au RDR de mener des tournées d’ explication concernant l’Appel de Daoukro ».

linfodrome

Comments

comments

What Next?

Related Articles