01202020Headline:

Affi N’Guessan indexé dans le choix du SG de la FESCI dont la tête est mise à prix

Les sympathisants de la FESCI (Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire) ne sont pas contents de la prestation du Secrétaire général National, Allah Saint-Clair, participant de l’émission le  »grand débat » de ce mardi 14 janvier sur RTI 1. Celui qui se fait appeler général Makélélé n’a pas été à la hauteur du débat d’où la colère de la majorité des  »Fescistes » et même d’ancien responsables. Pour ces derniers, il ne mérite pas d’être à la tête de ce puissant syndicat.

 » Ce Makélélé ne mérite pas d’être Secrétaire national de la FESCI. Il faut le dégager pour notre honneur qu’il a traîné dans la boue », martèle d’une voix furibonde K.K. M, étudiant en licence de production animale et membre de la section de l’université Nangui Abrogoua.

Le constat est le même sur le campus de Cocody, où certains ne cachent pas leur désir de voir celui qui est à la tête de cette organisation estudiantine rendre le tablier.

‘Avec un tel responsable (Général Makélélé), avec une telle carence non feinte, comment serions-nous  respectés dans ce pays ? Il a jeté l’opprobre sur la FESCI, qu’il parte se faire former’‘, hurle un responsable de la section des arts, lettres et sciences humaines de l’université Félix Houphouët-Boigny de Cocody qui garde l’anonymat par crainte de représailles. Et de révéler:  » Dans les jours à venir, lui et son groupuscule vont nous sentir ».

La FESCI a habitué les Ivoiriens à la violence liée à ses élections ou au changement de responsables de ses instances. Dans un passé récent toute élection de ce syndicat aux allures de milice était assortie du logo d’armes blanches et de gourdins avec son corollaire de morts.

Pour les étudiants et fanatiques de la Fesci, le choix de ce Secrétaire Général, qui aurait selon ses dénonciateurs, fait honte à leur organisation, incombe au président du FPI, Pascal Affi N’guessan.

L’actuel président du FPI (Front Populaire Ivoirien) Pascal Affi N’Guessan est indexé par l’ancien secrétaire général de la section des sciences économiques de l’université Félix Houphouët-Boigny, Guédé Yoro par ailleurs ancien membre du bureau national  comme étant celui par qui la médiocrité a été érigé en norme au sein de la FESCI.

 » La FESCI a perdu son contenu d’antan depuis que le FPI dirigé par Affi N’Guessan a donné plein pouvoir à KB (Kacou Brou, Officier de la marine marchande) pour que celui-ci prépare son ascension à l’exécutif ivoirien. Ce dernier a instauré la politique de la médiocrité et l’ethnicisme à la FESCI, en éliminant des valeurs et le contenu syndical de la FESCI pour y installer le mercantilisme. Alors la formation était une moquerie au profit du culte de la personne. D’où l’avènement de Mian Augustin et bien d’autres. In fine, la FESCI actuelle est la continuité de ces erreurs d’hier, et cela ne saurait changer car le plan Marshall de 2012 qui devait redonner un nouveau souffle au syndicat a été un fiasco’‘, dénonce cet ancien de la Fesci.

7info

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment