11212017Headline:

Affi veut rejoindre Sangaré pour former un FPI fort et gagnant des enjeux presidentielles 2020

J’ai accordé cet après-midi une interview au journal Aujourd’hui avec à sa tête son patron Joseph Titi. Comme je le dis depuis un moment, il nous faut nécessairement la réconciliation au FPI et ne pas céder aux chants de cygne de ceux qui sont à la base de nos malheurs en Côte d’Ivoire. Je veux me référer à la Conférence de presse de ce jour du sieur Félicien Sékongo, ancien porte-parole adjoint des Forces Nouvelles et aujourd’hui patron d’une amicale des Forces Nouvelles qui s’offusque du fait que le RDR, leur allié d’hier dans les assassinats, les pillages et les viols n’ait rien apporté au Nord. Au contraire, c’est la désillusion et la pauvreté qu’ils ont laissées aux populations du Nord. La faute n’est pas au RDR seul mais à Soro Guillaume son patron dans la rébellion armée et le RDR dirigé par leur parrain Allassane Ouattara. C’est pourtant ce Nord qu’ils ont tous pris en otage de 2002 à 2011 sous prétexte de réparer une certaine injustice qu’ils étaient les seuls a voir. Que Soro Guillaume et ses compagnons de la rébellion continuent de bavarder mais ils doivent assumer les conséquences de leurs actes ignobles. Et que nous au FPI, nous continuons de nous organiser pour affronter le survivant de cette bataille interne de leur coalition au pouvoir.
Je sais les Ivoiriens en général et particulièrement nos camarades militants assez responsables pour savoir où se trouvent ceux qui peuvent faire leur bonheur véritable.
J’en appelle donc au sens de responsabilités de tous les militants et sympathisants du FPI à nous asseoir autour d’une table pour aplanir nos divergences. Laurent Gbagbo nous a appris “Asseyons-nous et discutons” face à ses adversaires. Il est grand temps de nous l’appliquer à nous-même. Que nos camarades soient réceptifs des messages que Gbagbo nous envoie surtout ceux révélés au grand jour depuis la visite de trois parlementaires ivoiriens à la CPI dans le courant du mois de Juillet 2017. Que chacun de nous fasse preuve de responsabilité en prenant en compte ce que Gbagbo dit depuis qu’il a décidé de s’impliquer dans la crise au sein du parti. Je compte sur le Vice-président Aboudramane Sangaré à qui j’offre toute ma disponibilité dès qu’il aura besoin de moi pour parler du parti.

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment