06192018Headline:

Afrique, Burkina faso: Après accalmie, les autorités font un bilan provisoire

 

La France a été visée vendredi au Burkina Faso où son ambassade à Ouagadougou a été attaquée par des hommes armés qui s’en sont également pris à l’état-major des forces armées burkinabè. Huit assaillants auraient été “neutralisés”, selon le gouvernement burkinabé. Selon plusieurs sources sécuritaires françaises, les attaques auraient fait une trentaine de morts. Aucune victime française n’est pas déplorée.

A 18h (heure de Paris), les circonstances des attaques qui ont eu lieu ce vendredi dans le centre de Ouagadougou, capitale du Burkina Faso, restent floues.

Huit assaillants auraient été neutralisés, selon des sources gouvernementales du Burkina, qui ont d’abord confirmé la neutralisation de quatre assaillants, puis de six.

Par ailleurs, 28 personnes auraient été tuées, selon plusieurs sources sécuritaires françaises interrogées par l’AFP. Aucun ressortissant français n’a été blessé ou tué, selon une source diplomatique.

 

“Les forces françaises au Burkina sont intervenues en soutien à l’action de l’armée burkinabé, elles n’ont pas pris part directement à l’action”, a affirmé de son côté le porte-parole de l’Etat-major de l’armée française, le colonel Patrick Steiger.
Les militaires français sont intervenus contre les assaillants en “collaboration” avec les forces de sécurité burkinabè.
Le service d’information du gouvernement burkinabè n’a pas précisé s’il s’agissait des Français chargés de la sécurité de l’ambassade ou de soldats des forces spéciales françaises basées à l’aéroport de Ouagadougou.
Le Service d’information du gouvernement burkinabè a parlé dans un communiqué “d’attaque terroriste perpétrée (…) par des hommes lourdement armés non identifiés”. 
Il a condamné des “actes lâches et barbares” et invité “les populations à garder le calme et à collaborer avec les forces de défense et de sécurité”
SOURCE: ouest-france

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment