05302023Headline:

Afrique du Sud : des habitants réagissent à la liberté conditionnelle de Pistorius

Quelques heures avant le verdict pour la liberté conditionnelle refusée finalement à l’ex-champion paralympique Oscar Pistorius, certains Sud-Africains interrogés vendredi à Pretoria désapprouvaient déjà l’idée de voir celui qui a été condamné à plus de 13 ans de prison pour le meurtre de sa compagne Reeva Steenkamp, retrouver la liberté. il devrait, purger une plus longue peine; selon plusiuers. L’ancien sportif a déjà passé 10 ans en détention.

“Reeva ne reviendra jamais. Ses parents n’auront jamais la paix, jamais, et je pense aussi que si c’était mon enfant qui se trouvait dans cette situation, je voudrais que cette personne soit morte ou en prison” lance une dame.

Selon la loi sud-africaine, un condamné pour meurtre est éligible à un aménagement de peine une fois la moitié de sa peine écoulée. Oscar Pistorius a été condamné en 2014 à cinq ans en première instance. Et finalement en 2017, après plusieurs appels, à treize ans et cinq mois.

“Je continue de penser qu’il doit rester plus longtemps en prison et y purger une plus longue peine pour que cela serve de leçon aux autres. Parce que, s’ils libèrent plus rapidement des gens comme lui, ce ne sera pas assez juste pour les Sud-Africains” estime un autre Sud-africain.

La Cour suprême d’appel, dans un mémo transmis à la commission, a estimé que le décompte devait commencer à la date de la dernière décision, repoussant une possible libération à l’an prochain.

Oscar Pistorius restera en prison au moins jusqu’en août 2024, date à partir de laquelle sa demande de liberté conditionnelle pourra à nouveau être réexaminée. Lâché par ses sponsors depuis son forfait, l’athlète déchu est ruiné , il a été obligé de vendre sa maison pour payer ses avocats.

 

What Next?

Recent Articles