09192017Headline:

Agboville/ En tournée de remobilisation pour le 3e Congrès du RDR : Mamadou Sanogo « Le RDHP est mort ,j’accuse le PDCI»et..

Agboville/ En tournée de remobilisation pour le 3e Congrès du RDR : Mamadou Sanogo « Le RDHP est mort par la faute du PDCI»

Dans la perspective du 3e Congrès ordinaire du RDR, Mamadou Sanogo a rencontré les militants de la région de l’Agnéby-Tiassa le samedi 19 août 2017 à la salle des fêtes de la mairie d’Agboville. À cette, occasion, le secrétaire général adjoint du RDR chargé des élections s’en est vivement pris à son allié au sein du RHDP, qu’il accuse d’avoir enterré le RHDP.

« Alassane Ouattara n’a signé aucun engagement à Daoukro. Le seul engagement écrit, c’est que les autres partis membres du RHDP soutiennent le parti qui accède au second tour. S’il pouvait avoir 32 % de voix comme nous, il serait allé au second tour en 2010. Il n’allait pas laisser passer le RDR. On a mérité. Il ne nous a rien donné. On leur a dit de rester dans la même famille pour aller au parti unifié. Là on placera le meilleur d’entre nous. Ils ont refusé. Après les dernières élections législatives, ils ont refusé qu’on forme un groupe parlementaire RHDP. Avec la formation de différents groupes parlementaires, voulue par eux, on peut conclure qu’ils ont tué l’esprit du parti unifié, du RHDP. Ne soyez plus complexés. », a-t-il lancé à l’endroit de ses militants.

Poursuivant, l’ancien ministre de la Construction et de l’Urbanisme a indiqué que le débat autour de la succession du président Ouattara est malsain. « Certains militants sont tentés de se laisser manipuler sur la question de la succession du chef de l’Etat. C’est indécent surtout dans la culture akan, de parler de la succession d’un chef. C’est malsain et indécent surtout pour nos partenaires qui ont une culture akan où on n’en parle pas. Nous n’accepterons plus qu’on parle de la succession d’Alassane Ouattara jusqu’au dernier jour de son deuxième mandat. », a menacé Mamadou Sanogo.

Et de promettre de rendre attractif le RDR après ce troisième congrès. « Nous sommes au pouvoir, mais nos militants souffrent. Nous sommes au pouvoir, mais ce sont les autres qui occupent les postes dans l’administration. Ce congrès sera celui de la rupture. Nous allons rendre le parti attractif », a-t-il annoncé à ses militants.

Eric ATTA à Agboville

imatin

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment