10192018Headline:

Alors que la réception des candidatures doit prendre fin, les prochaines élections et leurs « préparatifs » constituent l’essentiel de l’actualité nationale.

Bonjour chers internautes et bienvenue à votre revue de presse de ce mercredi 29 août 2018. Les prochaines élections et la réforme de la Cei constitue l’essentiel de cette revue. Bonne lecture et excellente journée.

Alors que la réception des candidatures doit prendre fin ce mercredi 29 août 2018, les prochaines élections et leurs « préparatifs » constituent l’essentiel de l’actualité nationale. A ce sujet, Le Jour plus titre : « Municipales et régionales 2018 : L’attestation de régularité fiscale coince les candidats », Le confrère apprend que seulement 27 listes ont été enregistrée à la fin de la journée du mardi 28 août 2018 soit 24 h avant la clôture des dépôts des candidatures. La raison de cette faible affluence serait selon le confrère le fait des difficultés de certains candidats à rassembler tous les documents requis notamment l’attestation de régularité fiscale et la déclaration de non-imposition. Les concernés interrogés par le confrère ont d’ailleurs souhaité une prolongation de la période de dépôt des dossiers afin de leur permettre de réunir les différents documents.

Chez Le Temps, on a une autre perception des prochains scrutins. « Elections locales, présidentielles 2020 : Une tricherie à grande échelle déjà en cours », titre l’organe proche de l’opposition. Ferdinand Bailly y évoque des manquements qu’il justifie par la « tricherie organisée lors de la récente révision de la liste électorale sur la liste des candidats à déposer et sur lequel figure le logo du Pdci. En effet, rappelle le journaliste, le vieux parti n’est plus membre du rassemblement depuis le 16 juillet dernier. Le cas des candidats côtés à la fois au niveau du Rhdp mais aussi au niveau du Pdci, les récentes révélations du délégué communal Pdci du Plateau sur une « pratique indécente du Rdr », sont entre autres les éléments que relève l’article.

A propos de ces mêmes élections mais plus principalement de la question des candidats sollicités de part et d’autre, Soir Info a des informations. Avec à sa Une : » Municipales et régionales prochaines/ Double jeu de candidats : les masques vont tomber, aujourd’hui », le quotidien explique qu’à, l’issue du dépouillement des listes enregistrées au niveau de la Cei, ce mercredi 29 août, la position des uns et des autres sera connue. « Aujourd’hui, mercredi 29 août 2018 sonne, au niveau de la Commission électorale indépendante (Cei), la date butoir de dépôt des candidatures. Alassane Ouattara et son « aîné » Henri Konan Bédié devraient connaitre, après le dépouillement des listes, ceux qui les ont bernés, voire roulés dans la farine et ceux qui leur sont restés fidèles. Ce sera aussi le jour de vérité pour ces personnalités qui nagent en eaux troubles », fait savoir le confrère.

Réforme de la CEI

L’autre actualité imbriquée à celle des élections municipales et régionales reste la réforme de la Cei. Le sujet fait la Une de Notre Voie qui barre : « Recomposition de la Cei : Comment le gouvernement bloque la réforme ». Le journal note le mépris du gouvernement à se pencher sur la réforme de la Cei conformément à l’instruction du président qui a annoncé le 6 août dernier une réexaminassions de la composition de la Composition électorale. Il en a voulu pour preuve l’absence apparente de discussions sur le sujet notamment avec l’opposition. « Amadou Gon Coulibaly n’a aucune intention de consulter l’opposition pour la réforme qu’il n’a aucune intention d’initier avant les élections municipales et régionales 2018 », croit savoir le confrère.

« Annonce de la réforme de la Cei : l’Apdh appelle Ouattara à reporter les élections », titre L’Inter à propos de la même question. Dans une interview qu’il a accordée au confrère, Dr Arsène Nene Bi, président de l’Action pour la protection des droits humaines (Apdh) a appelé à un report des régionales et municipales du 13 octobre prochain. Cela, pour permettre la réforme de la Cei, comme recommandé par la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples (Cadhp) en 2014. « Ce que je puis dire c’est que, quelque soit la bonne foi de cette Cei, lorsque 90% des commissions locales sont dirigées par les représentants d’un camp, vous ne pourrez jamais convaincre des gens dotés de bon sens de l’indépendance de cette Cei. Il s’agit d’une véritable tare congénitale qu’il faut changer. Fondamentale, il faut reconstruire la Cei », a-t-il exhorté.

Alassane SANOU

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment