07212017Headline:

Après la condamnation de Sam , Affi N’guessan affirme : C’est la liberté d’expression qui est en danger…

 

Hier, vendredi 31 mars, l’opposant Sam l’africain a écopé de 6 mois de prison. Il a été condamné par les juges du Tribunal d’Abidjan-Plateau. A la suite de cette condamnation, Le président du Front populaire ivoirien (FPI, opposition), Pascal Affi N’guessan a réagi. Il a dénoncé une volonté de la part du pouvoir de bâillonner l’opposition.

« Les avocats ont été suffisamment explicites. C’est la liberté d’opinion qui a été jugée et condamnée. C’est la liberté d’expression qui est en danger » a déclaré M. Affi. Ce, à la suite de l’audience. Il a poursuivi en affirmant que cette condamnation constitue une volonté de « musellement des opposants et d’anéantissement des partis politiques de l’opposition en Côte d’Ivoire.

Pascal Affi N’guessan, également, président de l’Alliance des forces démocratiques (AFD, une plate-forme de l’opposition dont est membre le parti de Sam l’Africain), a estimé que cette décision politique est ressentie comme l’absence de volonté du pouvoir de promouvoir la démocratie, de favoriser la libre expression. En outre cette condamnation, selon le président du FPI, vise à éteindre l’opposition politique ivoirienne.

« C’est donc une décision très dangereuse qui n’honore pas notre pays. Je ne crois pas que ce soit le meilleur message que nous puissions envoyer vers l’opinion internationale dans ces moments où nous avons pensé que l’acquittement de Mme Simone Gbagbo augurait d’un avenir de paix , de normalisation et de démocratie », a ajouté M. Affi.

Christ Boli

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment