03242017Headline:

Après la mort de leur chef,Yacou :Voici les noms des caïds de la Maca et où ils ont été transférés

prisonnier-3

Les autorités n’ont pas attendu longtemps pour éloigner des supposés complices de Yacou le Chinois, de la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca), une fois sa mort constatée, le samedi 20 février 2016, au cours des tirs nourris dans ladite prison.

En effet, quelques heures seulement après la fusillade, les forces de l’ordre ont pu mettre la main sur eux. C’est sous bonne escorte qu’ils ont été conduits à la Préfecture de Police d’Abidjan, au Plateau. Ils y ont été détenus pour quelques heures. Ce temps a été mis à profit par les responsables de la sécurité ivoirienne, pour organiser le transfèrement de ces « durs à cuire ». Trois prisions civiles sont identifiées pour accueillir les bagnards. A Bouaké au centre du pays où Traoré Souleymane (ivoirien de 34 ans), Kombati Lallé (Togolais de 42 ans), Diaby Mamadou (39 ans, ivoirien), Fofana Abou (36 ans, ivoirien), Ouattara Abdoul Karim (27 ans, ivoirien), Goly Tapé Justin et Goly Stéphane (34 ans, ivoiriens), séjournent depuis le samedi 20 février 2016 au camp pénal. Quant au malien Coulibaly Aboubacar (45 ans) et au burkinabé Ouattara Oumar (30 ans), ils doivent affronter le calvaire de la prison de Dimbokro (231 km au nord-est d’Abidjan). Dans cette prison où les évasions sont quasiment inexistantes, les deux compères devraient faire face aux conditions de détention exceptionnelles de cette citadelle. Sanogo Zié, ivoirien de 24 ans, l’un des caïds au solde de feu Yacou le Chinois, a été transféré à la prison civile de Grand-Bassam (15 km au sud-est d’Abidjan). Certainement que les brises de mer de cette ville balnéaire, donneront plus de sagesse à cet animateur de la pègre.

M’BRA Konan

 linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment