10212018Headline:

Après l’altercation avec des partisans de Sawegnon: Ce que le président de la Cei locale 2 du Plateau à fait…

Pour le moins qu’on puisse dire, Camara Oumar, président de la Commission électorale indépendante (Cei) locale 2 du Plateau, est plus que décidé à laver l’affront qui lui a été fait.

Violenté par des individus présentés comme des partisans de Fabrice Sawegnon, M. Camara a porté plainte, le vendredi 22 juin 2018, contre Gohou Hyacinthe alias Azra Panhou, membre de la sécurité privée du candidat déclaré aux municipales prochaines du Plateau, Fabrice Sawegnon.

Faut-il le rappeler, l’agent de sécurité privée et certains de ses amis ont été arrêtés, le jeudi 21 juin, par des éléments de la Préfecture de police d’Abidjan, au centre d’enrôlement de la Chambre de commerce, au Plateau.

« La Côte d’Ivoire étant un État de droit, j’ai porté plainte au commissariat du 1er arrondissement de police contre ceux qui m’ont agressé, hier matin (jeudi 21 juin 2018, Ndlr), au centre d’enrôlement de la Cei sis à Esam. Je souhaite que justice soit rendue. Étant un représentant de l’État, il n’est pas normal qu’un individu vienne me porter main de la sorte pendant que je suis dans l’exercice de ma fonction », a déclaré le représentant de la Cei.

Pour rappel, tout aurait commencé quand le président de la Cei locale 2 a intimé l’ordre à Azra Panhou et ses amis de quitter le centre Esam. Selon Camara Oumar, ils refusaient de faire le rang comme tous les autres requérants pour se faire enrôler. Alors qu’ils discutaient de façon houleuse, il aurait reçu un coup de poing au visage de la part d’un de ses collaborateurs. Les choses ont ainsi dégénéré. Cette version est contestée par le camp de Fabrice Sawegnon. Selon ces « partisans » du candidat Sawegnon, le chef du centre d’enrôlement aurait fait preuve de mépris à l’égard de Gohou Hyacinthe dit Azra Panhou, occasionnant une scène de violence verbale. Pour les inconditionnels du « fils du Plateau », Gohou Hyacinthe, qu’ils présentent comme un homme de nature calme, n’a pas agressé physiquement Camara Oumar.

Aux dernières nouvelles, le membre de la sécurité privée du candidat aux municipales prochaines du Plateau a été libéré.

 

 

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment