02052023Headline:

Après l’attaque contre des Kurdes à Paris, l’enquête se poursuit

La piste d’un attentat terroriste écartée
En 2017, l’homme avait été condamné à six mois de prison avec sursis pour détention prohibée d’armes.

Il est en revanche inconnu des fichiers du renseignement territorial et de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) et “n’était pas fiché comme étant quelqu’un de l’ultradroite”, selon le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin.

Selon les premiers éléments de l’enquête, le mobile du racisme est une des pistes explorées mais doit être confirmé notamment par les déclarations du suspect lors de sa garde à vue.

La piste d’un attentat terroriste a, elle, été écartée à ce stade des investigations, selon la procureure.

Le matin des faits, “il n’a rien dit en partant (…) Il est cinglé. Il est fou”, a déclaré à l’AFP le père du suspect âgé de 90 ans, le décrivant comme “taiseux” et “renfermé”.

Il a “voulu s’en prendre à des étrangers” et a “manifestement agi seul”, a estimé Gérald Darmanin, précisant qu’il fréquentait un stand de tir.

“Il n’est pas sûr que le tueur qui a voulu assassiner ces personnes (…) l’ait fait spécifiquement pour les Kurdes”, a-t-il souligné, alors que des rumeurs d’attaque “politique” étaient relayées par la communauté kurde.

Les “motifs racistes des faits” vont “évidemment faire partie des investigations, a renchéri Laure Beccuau lors d’un point presse.

“Rien ne permet à ce stade d’accréditer une quelconque affiliation de cet homme à un mouvement idéologique extrémiste”, a-t-elle précisé en fin de journée dans son communiqué.

L’émotion a gagné la communauté kurde très présente dans ce quartier, qui a évoqué un acte “terroriste” et mis en cause la Turquie. De violents incidents ont éclaté avec les forces de l’ordre, et une personne a été interpellée, a indiqué à l’AFP une source policière.

Le préfet de police Laurent Nuñez doit recevoir samedi matin des responsables de la communauté kurde, qui ont par ailleurs annoncé une manifestation à la mi-journée à Paris.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles