10242017Headline:

Après sa démission,à la tête de l’Union pour la Côte d’Ivoire (UPCI ) les premiers mots de Gnamien Konan

Gnamien Konan a quitté la tête de l’Union pour la Côte d’Ivoire (UPCI) le samedi 10 juin 2017. L’ex président de parti a annoncé qu’il demeure toujours en politique.

L’ancien ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative abandonne le parti qu’il a créé pour, dit-il, se « me mettre à équidistance des Ivoiriennes et des Ivoiriens, se mettre au centre et ratisser large autour de valeurs essentielles, pour le salut et le développement de notre pays ». Pour atteindre son nouvel objectif, Gnamien Konan est immédiatement entré en réflexion. « Le moment venu, vous aurez la primeur  de ce que j’entends faire », s’est-il dévoilé au quotidien Le Temps. En clair, l’ex président de l’UPCI est au laboratoire pour créer un mouvement qui, dira-t-il, regroupera « toutes les sensibilités ». Gnamien Konan demeure donc en politique.

Dans ses propos, l’ex ministre de l’Habitat et du Logement a révélé qu’il n’avait jamais voulu fonder un parti politique. « Au départ, nous n’avons pas voulu créer un parti politique. Il s’agissait d’un mouvement auquel sont venus se greffer bien d’autres », s’est-il exprimé. La raison pour laquelle ce mouvement s’est mué en parti politique, c’était juste pour obtenir la couverture médiatique des événements par la RTI.

Quel parti pour Gnamien Konan ?

La démission de Gnamien Konan sonne comme un échec politique. Il aura tenu moins de dix ans à la tête de « son » parti politique. L’ex directeur-général des douanes abandonne ses militants pour se lancer dans une « réflexion ».

Candidat aux élections présidentielles de 2010, l’ancien ministre n’a récolté que moins de 0,4% du suffrage au premier tour. Il avait reconnu que ce chiffre était un « un score maigre qu’il faut regarder avec lucidité pour en tirer les leçons ». Après ce mauvais épisode, l’ingénieur informaticien a retrouvé des couleurs en remportant les élections législatives à Botro face aux candidats du Rassemblement des houphouëtistes pour la paix et la démocratie (RHDP) et celui du Front populaire ivoirien (FPI). Alors qu’on le croyait relancer dans sa carrière politique, Gnamien Konan quitte le navire UPCI. Selon des indiscrétions, il n’aurait pas supporté la contradiction qui avait commencé à prendre forme au sein de son ancien parti. Après le PDCI et l’UPCI, où Gnamien Konan va-t-il poser ses valises ?

Autre Presse

 

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment