12032022Headline:

Arabie Saoudite : une domestique kényane forcée d’allaiter les chiots de son employeur (vidéos)

Femme, portant des chiots @tvanouvelles.caUne vidéo scandaleuse fait le tour des réseaux sociaux, et suscite colère et indignation. Sur les images, une jeune femme, d’origine kényane et vivant en Arabie Saoudite, et qui travaille en tant que domestique, allaite des chiots de son employeur.

Cette histoire incroyable devra être inscrite dans les annales des faits insolites. Ladite histoire raconte la vie peu enviable d’une jeune femme, d’origine kényane et vivant en Arabie Saoudite. Selon la vidéo de ce fait de société, qui fait le tour des réseaux sociaux, l’employée de maison est soumise à des traitements inhumains et dégradants. Dans son récit, elle laisse entendre que son employeur l’oblige à allaiter ses chiots, alors que l’impudent patron filme la scène.

Alors que la vidéo faisait son petit bonhomme de chemin, elle a atterri sur la table du Secrétaire général de l’Organisation centrale des syndicats (COTU) du Kenya, Francis Atwoli.

Se confiant à NTV, le SG de la COTU a manifesté son indignation, disant que la jeune femme était partie travailler, pour subvenir aux besoins de sa famille, alors qu’elle venait d’accoucher. « Elle a laissé son mari et ses enfants au Kenya, deux mois, après avoir accouché. Quand ils ont réalisé qu’elle pouvait allaiter, l’employeur lui a donné un travail d’allaitement des chiots. », a-t-il déclaré.

En effet, le dimanche 9 octobre 2022, Francis Atwoli s’est adressé aux autorités kényanes, les invitant à tout faire, pour barrer la route aux réseaux de voyage, qui sont derrière le transfert des employés vers le Golfe.

Même si c’est un secret de Polichinelle que les mauvais traitements, affligés aux travailleurs d’Afrique sub-saharienne, sont légion dans le Golfe, un cas avait, déjà, été recensé en Afrique du Sud.

À l’époque, une vidéo avait circulé sur les réseaux sociaux, montrant une femme, en train d’allaiter son chien de ses propres. En tout cas, le cas-là ne devrait pas déranger, pour autant, puisqu’il s’était agi d’un acte délibéré, contrairement, à celui, qui est relaté dans le présent article.

Melv

Comments

comments

What Next?

Recent Articles