06012023Headline:

Argentine: juguler l’inflation et relancer l’économie, le difficile challenge du gouvernement

Lundi, la Banque centrale argentine a relevé son taux d’intérêt à 97%. Une deuxième hausse en moins d’un mois, destinée à freiner la dégringolade du peso et l’inflation, qui dépasse les 108%. Parmi les secteurs les plus touchés, celui du textile, comme a pu le constater RFI dans une galerie marchande de Buenos Aires.

Devant la vitrine d’une boutique, Emmanuel, 29 ans, hésite à s’offrir une veste kaki qui lui fait de l’œil : « Je réfléchis, j’en aurais bien besoin », reconnaît-il. L’hiver austral approche, mais pour cet agent d’entretien comme pour beaucoup d’Argentins, acheter une veste n’est pas une décision anodine. Celle-ci coûte 60 000 pesos – environ 120 euros – c’est presque la moitié du salaire d’Emmanuel et à peine moins que le seuil de pauvreté : « L’inflation est devenue complètement hors de contrôle. Énormément de choses augmentent, les baskets par exemple : leurs prix a triplé, parfois plus ». Emmanuel rit jaune. Le mois dernier, les prix ont bondi de 8,4% en Argentine.

« Ils n’achètent rien »
Dans la boutique déserte, Luna, la vendeuse, s’occupe comme elle peut en rangeant des vêtements : « Au mois d’avril, on a augmenté deux fois nos prix, 20% au total. Forcément, les ventes s’en sont ressenties ». « Énormément ressenties, rajoute sa collègue Dalma. En ce moment on a des promotions, et quasiment personne n’entre dans la boutique. Et même quand ils entrent, ils n’achètent rien, ils font un tour en regardant et ils s’en vont. »

Pour stimuler l’activité, le gouvernement a annoncé une aide accrue au crédit à la consommation, au risque de saper les autres mesures prises dans le même temps pour tenter de juguler l’inflation comme la facilitation de certaines importations.

 

What Next?

Recent Articles