09232017Headline:

Armée ivoirienne : Des non nationaux armés et payés par l’Etat au frais du contribuable-des secrets révélés par le président

Les mutineries du premier semestre 2017 qui ont secoué le pouvoir Ouattara révèlent des secrets sinon confirment certaines informations. En voulant punir les mutins, le président ivoirien Alassane Ouattara s’est exposé. Il a tacitement affirmé qu’il existe dans l’armée ivoirienne des étrangers. Des personnes qui ne méritent pas d’y être, mais qui depuis y sont. Une ordonnance prise par Ouattara et citée par Jeune Afrique, le chef de l’Etat donne le pouvoir au chef d’Etat-major des armées et au commandant de la Gendarmerie de radier tout soldat ou gendarme indiscipliné, si cette personne « ne fait pas la preuve de sa nationalité ivoirienne ».
On peut donc affirmer que le pouvoir n’ignore pas cette présence d’étrangers dans l’armée, mais n’a dit mot, n’a rien fait pour les extirper de là. Bien au contraire, depuis des années, ces individus qui visiblement ne sont pas des soldats de carrière, sont armés par la Côte d’Ivoire, payés, nourris et blanchis au frais du contribuable. Tout ceci pour créer la chienlit dans la grande muette et perturber la quiétude de ceux par qui ils sont payés. S’ils ne les tuent pas.
Or durant ces 6 dernières années, le pouvoir d’Abidjan s’emploie à reformer l’armée nationale pour la rendre républicaine. Des états-généraux de l’armée ont même été organisés, alors que se poursuivait l’opération de démobilisation, de désarmement et de réinsertion (DDR). Des occasions pour traiter du problème des étrangers dans l’armée, pourtant évoqué par l’opposition. Dans le cadre du DDR par exemple, la démobilisation aurait pu commencer d’abord par ces personnes non habilitées à porter le treillis militaire. Comme c’est le cas dans cette ordonnance. Mais il a fallu que ces gens attentent à son pouvoir pour que le président Ouattara ouvre les yeux.
Il a fallu que son pouvoir soit mis en mal par les dernières mutineries pour que Ouattara se décide d’agir. Pourtant tout indiquait que cela était inévitable, vu que les mutins ont de tout le temps réclamé leur « argent ». Car disait le sage dans les Proverbes. « Peut-on mettre du feu dans sa poche sans que les vêtements s’enflamment ? Peut-on marcher sur des braises sans se brûler les pieds ? » Jamais !

Source: : Web-News

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment