07262017Headline:

Assise d’Abidjan /un témoin très contradictoire avoue enfin, et fait des revelations sur la marche des femmes à Abobo

femme abobo

Côte d’Ivoire: Marche d’Abobo, un témoin avoue que les certificats de genres de morts des femmes décédées ont été établis à la mairie par des responsables du RHDP

Après l’interrogatoire de Metch Métchro Moïse la veille par la Défense, des témoins de la partie civile ont défilé aujourd’hui à la barre.

Ouattara Yacouba a été le premier a être entendu par le juge, le Parquet, la partie civile et la Défense de l’accusée.

Chauffeur et domicilié à Abobo, ce témoin  s’est prononcé sur la marche des femmes  qui a eu lieu le 3 mars 2011.

Il a déclaré avoir vu des blessés et 6 corps le jour de la marche et qu’il aurait transporté 4 morts dans des charrettes.

Selon lui, parmi les victimes se trouvait sa belle sœur.

A la question de savoir de quoi ces personnes sont mortes ?

En réponse à cette question du juge, le témoin  déclare qu’il n’a pas vu de chars mais, il pense que ce sont ces engins qui ont tiré.

«J’ai entendu une grand bruit. C’est pourquoi je dis que c’est l’obus d’un char. J’ai vu la tête de ma belle sœur Coulibaly Fatoumata explosée, »a-t-il ajouté.

Comment savez vous, alors que vous dites que vous n’étiez pas à la marche, insiste le juge.
«Ah chef, c’est à cause du bruit que j’ai dit ça, » s’est-il justifié.

Devant le juge d’instruction, ce témoin  avait indiqué qu’il a vu 4 corps.

Comment expliquez vous cette nouvelle version, a poursuivi le juge.

«Je me suis trompé. Mais j’ai vu 6 corps, mais peut-être le juge n’a pas écrit ce que j’ai dit, » a-t-il déclaré pour se dédouaner.

En dépit de ces deux dépositions contradictoires, le témoin  a ajouté que les corps ont été disposés à l’hôpital général d’Abobo.

Avez-vous vu desfemmes  marcher ce jour là, demande le Procureur général Ali Yeo au témoin. «Non je ne les ai pas vu, » a-t-il répondu.

Pourquoi dites-vous que ce sont des chars qui ont tiré ?

«C’est à cause du bruit, a soutenu letémoin   en brandissant un certificat du genre de mort qui aurait été délivré le 3 mars 2011, le jour même de la marche. »

En prenant la parole, la Défense a demandé au témoin  pourquoi il se constitue en partie civile.

«Pour que la vérité éclate, » répond le témoin, à maitre Rodrigue Dadjé.

Étiez-vous présent le jour de la marche, lui demande l’avocat.

«Non je n’étais pas présent mais je sais que ce sont des chars à cause du bruit, »a-t-il réaffirmé. Avec qui avez vous transporté les corps ?

«J’ai transporté ces corps avec un certain Tioté, » a-t-il précisé.

Malheureusement dans sa déposition Tioté a soutenu en instruction n’avoir jamais transporté de dépouilles mortelles, lui a signifié l’avocat.

L etémoin  s’est emporté. Face à cette situation, maitre Rodrigue Dadjé a conclu que le témoin  à des déclarations aussi contradictoires que mensongères.

Quand vous avez pris les corps, où les avez emmener ce jour là ?

«Nous les avons transportés à l’hôpital, »a-t-il répondu.

La Défense lui a révélé que Tioté a indiqué dans sa déposition que deux charrettes ont transporté les corps.

Face aux questions de l’avocat, le témoin  craque et avoue.

Il précise que c’est à lamairie Search mairie d’Abobo qu’on lui a délivré le certificat de décès, affirmant au passage que c’est leRHDP  qui a fait confectionner le certificat du genre de mort.

«Nous avons demandé au RHDP  de nous donner des certificats  de décès, le témoin, »a-t-il conclu.

Wassimagnon, Abidjan

koaci

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment