01252022Headline:

Athlétisme : le lanceur de poids C.J. Hunter, ancien mari de Marion Jones, est mort

L’athlète américain C.J. Hunter, champion du monde 1999, est décédé à quelques jours de son 53e anniversaire. Il a surtout été célèbre pour son mariage avec l’ancienne sprinteuse déchue pour dopage…

L’association américaine des coachs de lancers a annoncé lundi le décès du lanceur de poids américain Cottrell Jacks Hunter, champion du monde 1999 à Séville, à quelques jours de son 53e anniversaire, le 14 décembre. À moins d’être féru d’athlétisme, on ne connaît pas vraiment ce diplômé de l’université de Penn State, dont le record culmine à 21,86 m en 2000, ce qui en fait le 43e meilleur spécialiste de tous les temps dans sa spécialité.

C.J. Hunter est surtout célèbre pour son mariage tumultueux avec Marion Jones, l’ancienne reine du sprint, entre 1998 et 2002. Le couple s’était rencontré à l’université de North Carolina où la belle était encore basketteuse et le beau bébé coach de lancer. Conformément aux règles de l’université, qui interdit les relations entre entraîneurs et athlètes, il avait dû quitter son poste. Hunter jouait à la fois le rôle d’époux, de solide garde du corps et sans doute aussi de mauvais mentor…

Il fit ainsi l’actualité pendant les Jeux de Sydney (2000), où il était officiellement forfait pour une blessure au ménisque, avec l’annonce d’un contrôle positif à la nandrolone trois mois plus tôt. Le début du scandale Balco (nom du laboratoire qui fournissait en produits dopants de nombreux sportifs américains) et de la fin du Marion Jones, privée a posteriori de ses cinq médailles australiennes (trois en or, deux en bronze).

Après avoir tristement fait la une, il s’était installé à Apex (Caroline du Nord) avec ses deux enfants, Ahny et Cory, issus d’un précédent mariage.

Marion Jones, elle, a été contrainte d’avouer en 2007 qu’elle avait pris des stéroïdes à partir de 1999. L’année suivante, la Californienne a été condamnée à six mois de prison pour parjure car elle avait fermement nié jusque-là toute implication dans l’affaire Balco.

Elle a purgé sa peine dans une prison du Texas entre mars et septembre 2008. Elle vit aujourd’hui à Austin (Texas) où elle est coach personnel et reste la troisième femme la plus rapide du monde sur 200 m et la quatrième sur 100 m.

Melv Le Sage

Comments

comments

What Next?

Recent Articles