10192017Headline:

Attaque d’Adzopé: Voici le Bilan partiel

Les nuages se dissipent autour de l’attaque de la ville d’Adzopé à 105 km d’Abidjan dans la région de la Mé. Une attaque survenue dans la nuit du jeudi 3 au vendredi 4 août 2017.

Des armes emportées à la brigade de gendarmerie et au commissariat de police. Une moto d’un policier et le véhicule du commissaire emportés. La pharmacie Saint Laurent braquée et des coffres forts des stations d’essence dont Corney, emportés. Aucune perte en vie humaine n’est signalée.

Le film de l’attaque

Entre 3h00 et 4h00, une trentaine d’hommes armés, en tenues militaires et encagoulés attaquent simultanément la gendarmerie et le commissariat de police. Si rien n’a filtré de la prise de la gendarmerie, celle du commissariat frise le ridicule. Selon certaines informations, les policiers faisaient une patrouille à pied, leur véhicule de service étant en panne. Avec l’effet de surprise, les assaillants, une trentaine les tiennent en respect et les somment de les conduire au commissariat. Les policiers devenus otages s’exécutent. Une fois au commissariat, les malfaiteurs font leurs emplettes. Les forces de l’ordre de la ville neutralisées, Adzopé leur étaient livrée sur un plateau d’or. Avant de battre en retraite, les agresseurs emportent les coffres forts des stations à essence et dévalisent la pharmacie Saint Laurent.

Cette attaque s’inscrit dans une série qui a débuté le 19 juillet dernier, date de la nomination de Hamed Bakayoko en qualité de ministre de la défense, par l’école nationale de police sise à Abidjan Cocody qui s’est soldée par un mort. Ensuite la gendarmerie d’Azaguié, à 40 km au Nord d’Abidjan, fait les frais de ces malfaiteurs. La gendarmerie de Fresco, ville portuaire située à une centaine de km d’Abidjan le 29 juillet et Adzopé ce vendredi 4 août.

Avec Imatin

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment