08212018Headline:

Attendu demain en Italie: La visite annoncée de Soro pose problème/voici les raisons

Après une dernière visite européenne qui avait cristallisé l’attention, le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, Guillaume Kigbafori Soro, est, de nouveau, attendu en Europe. A Parme, en Italie, précisément. M. Soro devrait se rendre ce mois de décembre dans la ville italienne, à l’invitation d’un collectif d’Ivoiriens qui l’a choisi comme patron de la 3e édition d’une caravane de la paix dont le thème est : « Diaspora ivoirienne dans le processus de réconciliation, de paix et de développement de la Côte d’Ivoire : Quelle contribution ? ». L’événement est piloté par Brigitte Boblaé, au nom du Collectif des associations Wê d’Italie (Ciwit), dont elle se réclame la présidente. La cérémonie doit, en principe, se tenir ce samedi 09 décembre. Problème ? Quelques semaines après une campagne médiatique appliquée de Brigitte Boblaé autour de la « caravane », des voix- et non des moindres- se laissent entendre.

« La (personne) qui veut faire venir Soro ne représente plus les Wê d’Italie depuis huit (8) ans », lâche Michel Oulouadé, président du comité des sages du Collectif des associations wê d’Italie (Ciwit), que L’inter a joint par téléphone. « C’est dans la presse que nous avons appris la nouvelle » de la venue de Guillaume Soro, affirme M. Oulouadé. Selon ce responsable, seul le comité des sages, qu’il préside, représente les Wê d’Italie. « Brigitte Boblaé n’a aucun titre pour inviter Soro au nom des Wê », assène Michel Oulouadé. Que pense le chef de communauté du projet de caravane sur la paix et la réconciliation ? « Cela dépendra seulement de nos parents qui ont subi l’humiliation et les massacres », avance M. Oulouadé.

Le président du comité des sages du Ciwit a produit un communiqué, invitant  «  tous les Ivoiriens, les Africains, à ignorer cette annonce qui n’est pas du Ciwit mais d’un petit groupe qui s’en réclame ». Michel Oulouadé ne s’est pas juste contenté d’un communiqué. Selon nos sources, il a réuni plusieurs responsables d’ associations wê d’Europe, samedi dernier, à Parme, les informant de la situation. « On ne peut pas inviter une personnalité de la trempe de Guillaume Soro au nom d’une organisation sans toutefois avertir les responsables concernés », a notamment déclaré M. Oulouadé. « Nul ne peut empêcher un membre du Ciwit dans son choix politique, mais personne ne doit utiliser notre organisation à des fins personnelles », a commenté Michel Oulouadé.

Il a informé les présidents membres du comité des Ivoiriens d’Italie qu’une assemblée générale extraordinaire se tiendra bientôt en vue du renouvellement du bureau exécutif.

Le président du Ciwit assure n’avoir aucun problème avec la personne du président de l’Assemblée nationale ivoirienne, dont il loue le « courage » pour la promotion de la paix et du pardon après les années de crises que la Côte d’Ivoire a connues. « Le collectif, étant apolitique, est disposé à accompagner toutes les actions de paix et de réconciliation dans notre pays, mais ne peut pas se laisser instrumentaliser par les politiques », soutient Michel Oulouadé.

Difficile, à ce stade, de dire si la cérémonie de Parme pourra effectivement se tenir.

Emmanuel GOUN

linfodrome

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment