04172024Headline:

Au sommet de la CEDEAO : les chefs d’Etat ont réagi sur le cas du Sénégal

Les chefs d’État de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest – CEDEAO, se sont réunis à Abuja samedi 24 février 2024 pour tenir un sommet extraordinaire. Lors de cette rencontre, plusieurs sujets ont été abordés, dont la crise politique que traverse actuellement le Sénégal.
Le cas du Sénégal débattu au sommet extraordinaire du CEDEAO
Le sommet extraordinaire de la CEDEAO n’a pas porté uniquement sur les pays dirigés par les militaires. Les chefs d’État et de gouvernement, soucieux de la paix dans la région, se sont penchés également sur le cas du Sénégal. En effet, ce pays connaît, ces derniers temps, une crise née de l’annonce du report de l’élection présidentielle par le président Macky Sall. Toute chose qui a créé assez de soulèvements dans le pays. Mais le conseil constitutionnel a rejeté ce projet de report. Suite à cela, le président sénégalais est revenu sur sa décision d’organiser l’élection présidentielle à bonne date.

Ainsi, suivant l’actualité de près et ayant échangé avec le président Macky Sall au cours du sommet, la conférence des chefs d’État a pris acte de la fin du mandat de l’actuel homme fort du Sénégal. Les participants à cette rencontre au sommet l’ont aussi félicité pour ses nombreuses réalisations dans le pays.

« S’agissant de la République du Sénégal, la Conférence prend acte de la fin du mandat du Président Macky Sall le 2 avril 2024 et le félicite pour les réalisations remarquables en matière d’infrastructures et de développement économique qu’il a effectuées en tant que Président de la République du Sénégal, ainsi que pour son leadership exemplaire en Afrique et dans le monde », peut-on lire dans le communiqué final de ce conclave des dirigeants ouest africains.

À noter que la Conférence des chefs d’État de la CEDEAO n’a pas manqué de lancer un appel à tous les acteurs sénégalais à privilégier le dialogue en vue de préserver les acquis démocratiques du Sénégal à travers une élection présidentielle libre, inclusive et transparente.

What Next?

Recent Articles