02222024Headline:

Autonomisation de la femme : L’ambassade de France finance des projets à hauteur de 400 millions de FCfa

Dans le cadre de la lutte contre la pauvreté et surtout de l’autonomisation de la femme, l’ambassade de France en Côte d’Ivoire a financé 17 Ong de femmes exerçant dans ce domaine à hauteur de 400 millions de FCfa.

Ce Fonds de solidarité pour les projets innovants (Fspi) qui a démarré en septembre 2022, a pris fin le jeudi 30 novembre 2023, au cours d’une cérémonie au Musée des cultures contemporaines Adama Toungara, à Abobo.

Ces Ong ont encadré plusieurs femmes sur le territoire national à travers le financement de petits projets. Et ce, via des Projets innovants des sociétés civiles et coalition d’acteurs (Piscca). Il s’agit de leur faire reconnaître leurs droits : le droit à l’éducation, à la formation professionnelle, à l’emploi, à la sécurité, etc. sur l’ensemble du territoire national.

Le directeur de cabinet, Moussa Diarrassouba, représentant la ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, Nassénéba Touré, a salué l’avènement et la mise en place effective de ce projet dédié à l’autonomisation économique des femmes et à la promotion de leurs droits.

« Durant cette initiative inspirante, traduite par l’ambassade de France en Côte d’Ivoire, nous avons vu émerger 17 projets exceptionnels porteurs d’une vision commune visant à améliorer les conditions de vie, à renforcer l’accès aux droits et aux services de base pour les femmes et les jeunes filles de notre nation », a déclaré Moussa Diarrassouba.

Pour lui, les organisations lauréates ont incarné la force du changement guidé par un engagement sans faille. Car leur parcours meublé d’activités de renforcement de capacités et soutenues financièrement par la réalisation de micro-projets témoigne de puissance et de l’efficacité de la collaboration, et de la détermination à créer un impact positif.

A l’en croire, le ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfant est là pour célébrer non seulement les résultats tangibles de ces projets, mais également pour saluer l’esprit collectif qui les a animées.

« En clôturant cette phase du fonds de solidarité, nous nous tournerons vers l’avenir avec opportunisme. Les graines que nous avons semées ensemble porteront des fruits durables contribuant ainsi à créer une société où l’autonomisation des femmes et la promotion de leurs droits sont au cœur de nos préoccupations », a poursuivi le représentant de Nassénéba Touré.

 

Aussi a-t-il rappelé que réussir l’autonomisation financière des femmes contribue de manière substantielle et significative au développement économique et durable de la nation.

« L’autonomisation économique des femmes n’est pas seulement une question de justice sociale, c’est une nécessité pour le progrès de notre pays. Les femmes et les jeunes filles représentent une part significative de notre population et notre force active de travail », souligné le directeur de cabinet, saluant l’ambassade de France pour cette belle initiative qui concourt à l’employabilité des femmes et des jeunes filles.

L’ambassadeur de France en Côte d’Ivoire, Jean Christophe Belliard, a rappelé que depuis quelques années, cette initiative est une priorité absolue de la diplomatie française dans le monde.

Pour lui, la société civile est la base de la démocratie. « A l’intérieur de la société civile ivoirienne, je suis très frappé par l’importance, le rôle des organisations féminines et féministes », a indiqué le diplomate français.

C’est pourquoi il a rendu un hommage à toutes les femmes ivoiriennes pour ce qu’elles font tous les jours. Avant de rappeler que les projets ont été retenus grâce à leur pertinence.

 

 

What Next?

Recent Articles