03292017Headline:

Autoroute de Grand-Bassam : Avant sa livraison, dejà des dégradations et erreurs constatées

autoroute grand bassam

Le retard dans la livraison de l’autoroute de Grand-Bassam commence à livrer ses secrets.

En effet, selon des sources sécuritaires reçues le samedi 15 août 2015, le ministère des Infrastructures économiques (Mie) a dépêché une équipe sur la nouvelle autoroute de Grand-Bassam « totalement finie » par l’entreprise chinoise Cmec, au regard de la lenteur et des différentes plaintes de spécialistes de ponts et chaussées.

Le rapport issu de cette inspection est implacable. « Il faut une correction rapide des anomalies sur le bitumage réalisé », a conclu ce rapport de manière diplomatique évitant les termes crus. Les sources sécuritaires s’appuyant sur le rapport du Mie révèlent que par endroits, il y a eu une dégradation rapide du bitume, quand des tronçons sont faits de manière approximative. Tout ceci couronné par la lenteur des travaux pour lesquels des usagers et riverains se sont plaints à plusieurs reprises.

Saisi, Tang Weibin, l’ambassadeur de Chine en Côte d’Ivoire s’est rendu, en personne sur place, le samedi 1er août 2015, poursuivent nos sources. « Cette visite » débouche sur une réunion avec Liu Wenqi, directeur général de Cmec, et ses employés. Le rapport du Mie en main, l’ambassadeur Tang, sans véritablement porter de gant s’est voulu clair vis-à-vis de l’entreprise Cmec et ses employés : « faire la correction rapide des anomalies observées sur le bitumage réalisé afin de trouver d’autres chantiers en Côte d’Ivoire ». Un véritable désaveu duquel l’entreprise Cmec a tiré toutes les conséquences puisque selon les mêmes sources, les employés sont à pied d’œuvre jour et nuit pour livrer le chantier

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment