07152018Headline:

Avant la formation du gouvernement: Thierry Tanoh rompt le silence

Un nouveau gouvernement devrait naître de celui qui a été dissous le mercredi 4 juillet 2018. En attendant, les spéculations vont bon train sur le maintien ou non de certains ministres sortants et l’entrée de nouveaux visages. Au nombre des désormais ex-membres du gouvernement, objet de toutes sortes de conjectures, Thierry Tanoh, ministre du Pétrole, de l’Energie et du développement des énergies renouvelables. Il se raconte qu’il pourrait ne pas être reconduit pour plus d’une raison, notamment pour avoir brillé par son absence aux côtés des autres ministres issus du Pdci, quand Kobena Adjoumani annonçait la création du mouvement ” Sur les traces d’Houphouët-Boigny”.

Est-ce en réponse à ces spéculations, qui ont inondé la toile, que Thierry Tanoh a balancé un post sur sa page Facebook ? Certes, ce dont parle l’ancien Vice-président de la Société des financière internationale( Sfi) ne semble pas avoir de lien direct avec la situation sociopolitique. Puisque Thierry Tanoh glose sur le concept de rêve. “Nous avons tous des rêves tout au long de notre vie, ne serait-ce que le rêve d’être bien !”, commence-t-il par dire. A quoi fait-il allusion en philosophant sur le rêve ? Rêve-t-il d’un retour au gouvernement ou d’une ascension en rapport avec les échéances électorales à venir ? Difficile de le savoir.

Toujours est-il que l’ex-membre du gouvernement Gon 1 croit dur comme fer à son rêve au point d’exhorter chaque citoyen à avoir un rêve et à en maintenir allumée la flamme. “Nourrir un rêve, c’est le garder vivant dans notre cœur et agir comme s’il était déjà réalisé, en faisant chaque jour ce que l’élan de notre cœur nous invite à faire ou à être pour le réaliser petit à petit. Car les rêves qui se réalisent par magie tout seuls un beau matin sont plutôt rares”, conseille-t-il. Mais en même temps, l’ex-ministre du Pétrole, de l’énergie et du développement des énergies renouvelables ajoute que tout rêve ne prend pas forcément forme. ” Certains rêves s’estompent avec les années ou disparaissent sous le poids de nos obligations et de notre vie souvent trop sérieuse”, soutient l’ancien haut cadre d’Ecobank. Que veut-il laisser entendre par là ? Lequel de ses rêves s’est-il estompé ? Faut-il y voir une allusion au sort qui pourrait lui être réservé au moment de la formation du prochain gouvernement ? Les jours à venir aideront certainement à décrypter ce discours sur le rêve fait par Thierry Tanoh sur sa page Facebook.

 

afrikmag.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment