12172018Headline:

Avant la tenue du Bureau politique prévu pour ce lundi 24 septembre 2018, voici ce qu’ont fait des cadres du Pdci-Rda.

Avant la tenue du Bureau politique prévu pour ce lundi 24 septembre 2018, des cadres du Pdci-Rda redoutent sérieusement les positions du chef du Secrétariat exécutif de leur parti, qui manœuvrerait sérieusement contre la volonté de biens de voix favorables à un boycott des scrutins du 13 octobre dans le contexte actuel.

Après une de griefs brandis depuis quelques jours, la réunion du Bureau politique du Pdci-Rda annoncée pour ce lundi 24 septembre 2018 est très attendue. Pour bien d’observateurs, rien ne devrait surprendre quant à la position que va adopter le parti de Bédié. Logiquement, la formation septuagénaire va faire son retrait des élections locales du 13 octobre prochain. Une éventualité qui retient tous les candidats à ce scrutin de s’investir jusque là sur le terrain, à trois semaines à peine du scrutin. Même les listes du Rhdp unifié, le parti au pouvoir demeurent toutes dans l’observation. Aucun candidat n’osant hypothéquer ses moyens avant d’avoir la certitude que le rendez-vous du 13 octobre sera tenu. Bien évidemment, en tenant compte du contexte marqué par les hésitations du Pdci-Rda dont les dirigeants ne semblent pas disposer à prendre part à ces municipales et régionales 2018 dans les conditions où elles sont organisées.

Le parti de Bédié exige la réforme de la Commission électorale indépendante (Cei), mais également, il formule de sérieuses réserves quant à une confusion semée par les candidats du Rhdp en plus d’autres préoccupations énumérées dans le communiqué de la réunion du Secrétariat exécutif tenue le mardi 18 septembre 2018 à Daoukro, à l’instar de l’invalidation par la justice des résolutions du Bureau politique du 17 juin 2018. Le jour où tout a basculé définitivement entre les présidents Bédié et Ouattara, en ce qui concerne leur alliance au rhdp.

Vraisemblablement, ces griefs susmentionnés ne sauraient constituer un motif de boycott des prochaines élections pour le chef du Secrétariat exécutifs du Pdci-Rda. Maurice Kakou Guikahué, selon des sources très proches du président Bédié, serait dans de grandes manœuvres pour convaincre le ”Sphinx” de Daoukro à ne pas aller dans le sens d’un retrait du processus électoral en cours. Ce, alors que des vice-présidents du ”vieux” parti, après analyse de la situation, ont produit un document qu’ils ont pris soin de déposer au président du parti pour l’amener à prendre ses responsabilités face à ce qui apparaît aux yeux de nombreux cadres du Pdci comme une élections « pipée » et « risquée » pouvant entraîner « la déchéance » de leur parti. « Guikahué veut que ces élections se tiennent pour justifier ses manœuvres qui ont permis à certains candidats d’avoir le parrainage du Pdci. Il a d’ailleurs annoncé qu’il fera une tournée pendant la campagne pour les candidats du Pdci. Tout çà pour de l’argent, parce que cette tournée sera non seulement budgétisée, mais il sera servi par ceux à qui il va aller en aide. On est à un virage dangereux avec ces scrutins locaux, car nos adversaires préparent une débâcle du Pdci pour tuer le parti. Alors que le retrait du Pdci mélange tout leurs calculs, ….. », confie un haut cadre du parti, qui affiche sa méfiance vis-à-vis du chef du Secrétariat exécutif du Pdci-Rda et redoute la posture de Maurice Kakou Guikahué.

Le 29 août dernier, jour de la clôture du dépôt des candidatures pour les élections du 13 octobre prochain à la Cei, le N°2 du Pdci animait une conférence de presse pour réclamer à nouveau la réforme de l’organe en charge du scrutin et dénonçait des pratiques du pouvoir contre son parti. Mais, quelques instants après cette rencontre en mi-journée avec les médias, la direction du Pdci-Rda ne s’est pas abstenue de déposer la liste de ses candidats au sein de cette même Cei qu’elle récuse.

Le mardi 18 septembre, à la réunion de Daoukro, le chef du Secrétariat exécutif a fait un point de la situation, mais s’est abstenu de proposition pouvant aller dans le sens d’un éventuel boycott des élections réclamés par bien des membres de la direction de son parti. « Tout le monde s’attendait à ce que la décision soit prise à cette réunion du Secrétariat exécutif. Finalement, on apprend que ce sera au Bureau politique ». Rencontre très attendue par toute l’opinion pour présager de la suite du débat sur la scène politique ivoirienne.

F.D.BONY

AIP

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment