07202017Headline:

Banny, Essy et KKB,après leur retour à la maison /Voici le challenge qui les attend au Pdci

essy, kkb, banny

Les irréductibles du Pdci-Rda, Charles Konan Banny, Essy Amara et Kkb vont devoir supporter les regards de certains de leur camarades pour leur retour à la maison
Charles Konan Banny, Essy Amara, Bertin Kouadio Konan et leurs partisans devraient être en train de réfléchir sur la nouvelle issue à donner à leur avenir politique depuis l’élection présidentielle du 25 octobre dernier qui a vu la victoire sans surprise de leur principal adversaire, Alassane Ouattara.

Ces candidats issus du Pdci-Rda, que le président Henri Konan Bédié a qualifié d”’irréductibles” n’ont plus trop à réfléchir. Ils viennent d’être absous par leur leader de parti au cours du Bureau politique qui s’est tenu le mardi 17 novembre dernier, le premier du genre après la joute présidentielle. Comme un leader magnanime, attentif et guidé par le souci de la cohésion au sein de sa famille, Henri Konan Bédié a lâché le mot qui apaise. « Naturellement, ils ont été indisciplinés, mais ils ne sont pas exclus du parti. Ils participent donc aux réunions, notamment celles du Bureau politique, pour autant qu’ils soient et restent militants du Pdci-Rda », a signé le sphinx de Daoukro. Autrement dit, la porte reste grandement ouverte à Charles Konan Banny, Essy Amara, KKB et tous les cadres et militants du Pdci-Rda qui, au moment du choix pour l’élection présidentielle passée, ont préféré botter en touche quant à l’option choisie par leur leader. Ces ”irréductibles” peuvent encore revenir à la maison. Un retour que certains ont déjà opéré, en l’occurrence le député KKB, qui a pris part à la première réunion du Bureau politique. Tout comme son homologue de Bocanda, qui n’aura pas moins été un irréductible, en occupant la fonction de directeur national de campagne du candidat Essy Amara avant le désistement in extremis de ce dernier. La tâche ne sera, tout de même, pas facile pour KKB, Essy Amara et Banny. Il va falloir, pour ces « indisciplinés » d’hier, reconquérir la confiance de leur parti à l’intérieur duquel ils seront regardés avec le souvenir des actes qu’ils auront posés durant leur période de ”rébellion”. Les « soldats égarés » – comme les qualifiait le président Bédié – ont, certes, eu des adhésions et même des soutiens, dans l’ombre, de bien de leurs camarades. Mais, ils restent face à leurs destins individuels dans une famille politique où ils auront à faire face à d’impitoyables adversités. Les cadres restés fidèles au président Bédié ne rechigneront pas, en effet, à mettre dans la balance, cet incident de parcours, quitte à rappeler la fronde des ”irréductibles”, guerre de positionnement qui a toujours fait rage à l’intérieur de toutes les formations politiques. Mieux, à l’heure du parti unifié ou réunifié, le challenge devient plus que jamais palpitant pour Essy Banny, KKB et autres Jérôme Kabran Brou. Le retour du Rdr (parti du président Ouattara) à la maison compliquera davantage la tâche à ces ”irréductibles” qui pourront faire face à davantage d’adversités. A moins de prendre suffisamment de la hauteur pour supporter des quolibets – qui ne manqueront pas en pareille situation – et poursuivre ou refaire leur trajectoire sans céder aux provocations. Laurent Dona Fologo, ancien secrétaire général du Pdci-Rda, président-fondateur du Rassemblement pour la paix et pour le progrès (Rpp), ex-allié de l’opposant Laurent Gbagbo, n’aura-t-il pas réussi en la matière ? Lui qui a été quasiment voué aux gémonies, s’il a pu se rasseoir sur les bancs du Pdci-Rda, c’est que la mission n’est pas impossible pour Banny, Essy et KKB. Pourvu que les égos ne surplombent pas les convictions.

Félix D.BONY

L’INTER

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment