09222018Headline:

Benath Company : La société cachée d’Akossi Bendjo dans les paradis fiscaux

L’actuel maire du Plateau, Noël Akossi Bendjo, a créé depuis 1997 une société dans un paradis fiscal, les Bahamas. Mais pour ne pas apparaitre officiellement comme actionnaire, il a mis en place un montage opaque avec l’aide du cabinet d’avocat Mossack Fonseca, spécialisée dans la création de sociétés offshores. Grâce à des fuites de millions de documents confidentiels, nous avons tenté de comprendre les raisons de la création de cette société offshore, Benath Company LTD.

Secrétaire exécutif du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, parti membre de la coalition RHDP au pouvoir), président du Conseil d’administration de Société ivoirienne de raffinage (SIR) jusqu’en mars 2018, maire depuis 2001 du Plateau (le centre des affaires de la capitale économique de la Côte d’Ivoire, Abidjan)…, Noël Honoré Charles Akossi Bendjo n’est pas seulement un homme politique de premier plan. Il est aussi un homme d’affaires.

Et dans le business, le profit maximum reste le leitmotiv. Pour ce faire, cet ingénieur en génie chimique de 67 ans s’est orienté vers les Bahamas, l’un de ces territoires où la fiscalité est quasi-inexistante et l’anonymat est garanti pour les véritables propriétaires de sociétés créées. Pourquoi s’est-il exilé dans ce paradis fiscal ?

Grâce à une enquête réalisée dans le cadre du projet « West Africa Leaks », la plus vaste collaboration de journalistes de l’Afrique de l’ouest (regroupant 13 journalistes de 11 pays) avec le Consortium international de journalistes d’investigation (ICIJ) et la Cellule Norbert Zongo pour le journalisme d’investigation en Afrique de l’ouest (CENOZO), plus de 27,5 millions de documents confidentiels ont été exploités.

Il ressort que Noël Akossi Bendjo a créé depuis 1997 une société dans un paradis fiscal, les Bahamas. Mais selon les documents en notre possession, pour ne pas apparaitre officiellement sur certains documents, le maire de la commune du Plateau (Abidjan) a utilisé un montage opaque, ainsi qu’une société écran avec l’aide du cabinet d’avocat Mossack Fonseca (Mossfon).

 

koaci.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment