07222024Headline:

Bénin – Affaire CBDH : des non-dits, un couple victime de sa proximité avec Clément Capo-Chichi ?

Au Bénin, L’affaire qu’il convient de dénommer « CBDH » suscite l’intérêt du public béninois depuis quelques semaines. Dans ce dossier, les projecteurs sont concentrés sur le président de la Commission Béninoise des Droits de l’Homme (CBDH), Clément Capo-Chichi. Mais au-delà de lui, il y a d’autres personnes dans le viseur de la justice dont le cas suscite des interrogations.
Principal accusé dans l’affaire, Clément Capo-Chichi est poursuivi pour plusieurs faits. On retient entre autres les faits de « conflits d’intérêts, fraude dans les marchés publics et abus de fonction ». Selon des sources proches du dossier, il est reproché à Clément Capo-Chichi d’avoir usé de sa position de président de l’institution pour aider des entreprises de ses proches à gagner des marchés. D’où les faits de conflits d’intérêt et d’abus de pouvoir qui pèsent contre lui.

Nos investigations ont permis de remonter au couple Eliel dont les entreprises ont bénéficié de quelques marchés. Ce couple serait proche du président de la CBHD. Un fait qui attire bien entendu l’attention. Mais plus loin dans les recherches, on a compris que Clément Capo-Chichi ne s’était pas impliqué dans le processus pratique ayant conduit à l’attribution de marchés au couple.

Dans la décision de l’ARMP qui exclut Clément Capo-Chichi de la commande publique, on note que les contradicteurs ont abondamment évoqué le lien de religion qui existerait entre le président de la CBDH et le couple Eliel. Selon les intéressés, cette proximité aurait été à la base de traitement de faveur dans l’attribution des marchés gagnés par le couple.

Et pourtant, les entreprises du couple Eliel ne sont pas les seules à bénéficier de marchés sur la période concernée. Elles sont même loin quand on considère les montants des marchés passés. Au total, ELIEL & FILS SARL a gagné et exécuté deux marchés pour un total d’un peu plus de 12 millions sur une centaine de marchés.

Plusieurs autres entreprises ont donc aussi gagné des marchés avec la CBDH, mais leur cas ne semble pas intéressé. Ont-ils aussi été mis en cause au même titre que ELIEL & FILS ? En tout cas, jusque-là, le dossier est concentré sur ELIEL & FILS.

Dans le camp des mis en cause, les accusations sont rejetées. Ils assurent avoir bénéficié des marchés dans les normales. Mieux, ils ont exécuté les travaux selon les exigences du client. L’interpellation du couple n’est pas compréhensible selon certaines opinions. Concrètement, les accusés ne savent pas ce qu’on leur reproche, si ce n’est leur proximité religieuse avec le président Clément Capo-Chichi.

What Next?

Recent Articles